A la une PROVINCES

SANKURU / LUSAMBO : Assemblée Provinciale vs Gouverneur Mukumadi

Dans un document émaillé de plusieurs fautes d’orthographe qui circule sur les réseaux sociaux comme une trainée de poudre depuis le week-end dernier, le député provincial Salomon Osako réclame la destitution du Bureau de l’assemblée provinciale dirigé par Benoît Olamba pour des faits, à mon humble avis, anodins. Il est de notoriété publique que Osako et Olamba font tous deux partie du groupe des 17 députés provinciaux, en grande majorité membres du FCC qui avaient foulé aux pieds le mot d’ordre de leur famille politique pour jeter leur dévolu sur le CACH Joseph-Stéphane Mukumadi contre le ticket emmené par l’Honorable Lambert Mende, candidat adoubé par leur famille politique lors des élections gouvernorales du 20 juillet dernier à Lusambo. Dégoûté par une telle immoralité doublée d’inconséquence politique, Lambert Mende a décidé de tourner définitivement la page de ses ambitions de prendre la tête de l’exécutif provincial du Sankuru pour ne s’occuper uniquement que de son mandat de député national de la circonscription électorale de Lodja à Kinshasa. La saillie du député Osako, une tête brûlée qui avait été manipulée par le même Benoît Olamba et ses mentors au sein du FCC lors de l’élection de juillet dernier est motivée par une obscure affaire de retenue SANKURU / LUSAMBO Assemblée Provinciale vs Gouverneur Mukumadi à la source de 30.000 FC (soit quelques 18 USD) sur les émoluments des élus provinciaux) et la non convocation régulière de la plénière qu’il reprocherait au bureau de l’Assemblée provinciale apparaît comme une sournoise course en avant en forme de révolution de palais pour arrêter la procédure de déchéance qui se préparerait contre le gouverneur Mukumadi accusé par une majorité de députés d’indolence et d’incompétence avérées depuis qu’il a publié la liste de son gouvernement provincial. Interrogé par nos rédactions, le député national Lambert Mende s’est dit « non intéressé par les agitations puériles d’une bande d’élus qui n’ont aucun sens de leurs responsabilités politiques et qui jouent chacun une partition personnelle en se livrant au plus offrant sans considération pour l’intérêt général des populations qu’ils sont censés représenter à l’assemblée provinciale ». En conséquence de quoi, se conformant à la ligne politique du FCC lors de l’élection des membres du Bureau de l’assemblée provinciale à Lusambo, l’élu national de Lodja, par ailleurs meilleur élu du Sankuru à l’Assemblée nationale a enjoint ceux des députés qui lui sont restés fidèles à rester strictement à l’écart de cette pantalonnade qui n’honore pas la province. « L’Honorable Lambert Mende ne descendra pas aussi bas pour participer à ce combat de coqs et ne se rabaissera pas à vouloir destituer Benoît Olamba qui, on le sait, n’avait été qu’un simple instrument zélé de quelques caciques à Kinshasa qui le considèrent maintenant comme leur adversaire politique », a précisé une tête couronnée de la CCU, parti cher à Lambert Mende qui a préféré garder l’anonymat. Notre source ajoute que si l’Honorable Mende avait souhaité déstabiliser le bureau de l’Assemblée provinciale, il l’aurait fait par le biais des députés provinciaux qui ne sont pas dépourvus de bagoût et de moyens d’action. « Le député Salomon Osako est connu comme un factotum de son frère député national Alexis Luwundji, connu pour sa proximité avec le gouverneur Joseph-Stéphane Mukumadi qui se dit originaire d’Olemba-Lodja comme lui et son hostilité à l’égard de Lambert Mende ». Il appert assez clairement que Osako joue son va-tout pour tenter de déstabiliser l’honorable Benoît Olamba dans le but d’obtenir coûte que coûte l’investiture de ‘‘son frère’’ d’Olemba qui doit incessamment présenter son programme d’action à l’Assemblée provinciale du Sankuru. « Nous attendons le gouverneur avec son programme et son gouvernement pour son investiture à l’assemblée et nous ne sommes pas concernés par les élucubrations tendant à bloquer le fonctionnement de l’Assemblée provinciale car notre province doit s’atteler au plus vite à son développement. Il faut arrêter de jeter continuellement des peaux de bananes sous les pieds des uns et des autres. Il est temps de songer enfin au décollage de notre province », a déclaré à ce sujet Justin Omokala, député provincial qui préside la commission bonne gouvernance de l’assemblée. Une affaire à suivre…

HO

Hits: 84

Partagez cet article