A la une Economie

RETOMBEES DE LA VISITE DE FATSHI A ABU DHABI : 1 milliard USD et 30 véhicules blindés pour les FARDC

En visite à Abu Dhabi, capitale des Emirats Arabes Unis, le président Félix Tshisekedi multiplie les rencontres avec les partenaires pour attirer plus d’investissements en RDC dans les domaines de l’énergie, des mines, des infrastructures et de la sécurité.
1 milliard USD, en plus de 30 véhicules militaires blindés tactiques seront mis à la disposition de la RDC par Abu Dhabi, a indiqué Mohamed Ben Zayed Al-Nahyane, prince héritier et vice-commandant suprême des forces armées émiriennes, à l’issue d’une rencontre avec le chef de l’Etat de la RDC, dimanche 10 octobre.
Cette rencontre a été l’occasion pour les deux hommes d’Etat d’aborder les questions liées à la collaboration et des opportunités d’investissement dans divers domaines notamment, les infrastructures, l’énergie, la santé, les mines et la sécurité. Une prochaine rencontre est prévue dans la capitale émiratie où, selon la cellule de communication de la présidence, plusieurs accords seront signés. «Un intérêt manifeste de la part des deux parties a été constaté dans le cadre du renforcement des relations entre les deux pays qui entendent créer un partenariat gagnant-gagnant. Au niveau sécuritaire, les Emirats ont manifesté la ferme volonté d’aider la RDC dans la lutte contre le terrorisme à l’Est», souligne le communiqué.
Le matériel militaire viendra en renfort aux forces armées de la RDC qui luttent contre plusieurs groupes armés rebelles et terroristes qui sévissent à l’Est du pays. De l’avis de plusieurs observateurs, le gouvernement, malgré ses efforts, peine à ramener l’Etat de droit dans cette partie du pays, en dépit de l’appui de la Monusco.
Depuis l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi, Kinshasa a pris des engagements forts pour faire face à la crise sécuritaire, tout en accélérant ses projets de développement. Ainsi, depuis plusieurs mois, les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu ont été placées sous état de siège, précisément pour mettre fin aux activités des groupes armés. Une initiative qui a été suivie d’un renforcement de la coopération avec les partenaires du pays, dont les USA, visant à améliorer les capacités des forces armées congolaises.
JN

Vues : 52

Partagez cet article