A la une Politique

Montée d’adrénaline à l’UNIKIN : Campus provisoirement fermé

L’Université de Kinshasa (Unikin), premier établissement d’enseignement universitaire de la RDC, a connu une semaine agitée qui a abouti à des échauffourées ayant coûté la vie à un agent de police et provoqué plusieurs blessés parmi les étudiants, des événements qui ont entraîné la fermeture du campus « jusqu’à nouvel ordre» selon un communiqué de Thomas Luhaka Losendjola, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire. Le directeur de cabinet du président de la République Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a fait une mise au point sur la situation au sein de l’Université de Kinshasa selon laquelle il ressort que le chef de l’Etat approuve la mesure prise par le ministre.  Vital Kamerhe précise que « le président voudrait qu’on procède aux vérifications pour identifier les vrais étudiants qui doivent retourner dans leurs homes. Parce qu’il a été établi selon des renseignements concordants que ceux qui ont tué le policier ne sont pas des étudiants  de l’UNIKIN mais des infiltrés. Et que si on laisse cette situation, ces infiltrés peuvent tuer les étudiants et on dira que c’est la police ». Il annonce que, le chef de l’État va engager des discussions avant ce vendredi avec le comité des étudiants sur leurs revendications. «Je viens d’échanger avec le président et il a décidé qu’avant le conseil des ministres du vendredi prochain il va recevoir le comité des étudiants pour discuter avec eux sur ce qui doit être bénéfique à la fois pour les étudiants et pour la sécurité du pays» a dit Vital Kamerhe.  Le directeur de cabinet du chef de l’État a appelé les étudiants au calme et expliqué qu’il ne s’agit nullement d’une fermeture définitive de l’Université de Kinshasa. « On ne peut pas fermer l’université, a-t-il dit. Notre slogan c’est le peuple d’abord, les vrais étudiants doivent être rassurés qu’une solution sera trouvée car le chef de l’État est à l’écoute du peuple. Et nous avons aussi le droit de sécuriser nos forces de l’ordre contre les infiltrés… » martèle-t-il. Dans la journée, le gouvernement avait annoncé que toutes les activités au sein de l’Unikin étaient suspendues jusqu’à nouvel ordre. Dans son communiqué (voir page 5), le ministre de l’ESU a exigé l’évacuation volontaire de tous les occupants des homes endéans 48 heures à compter de mardi. «Passé ce délai, recours sera fait aux forces de l’ordre », a dit Luhaka qui a annoncé une réinstallation rapide dans les résidences estudiantines des seuls étudiants réguliers, après une opération d’identification. Parmi les autres réactions, on peut signaler celle du Recteur de l’alma mater Daniel  Ngoma ya Nzuzi qui a déploré le pillage de l’Agence de la BCDC et la mise à sac des  bureaux de l’APUKIN ainsi que celle de la Nogec (FCC) qui a exhorté le gouvernement à revoir à la baisse les frais académiques.

AM

Hits: 29

Partagez cet article