SCTP ex-ONATRA ; ITB Kokolo, rentabilité menu fretin, Kimbembe sollicite une subvention de l’Etat

48
ITB KOKOLO : un éléphant blanc flottant ?

Un éléphant blanc flottant, l’ITB Kokolo, immobilisé voilà plusieurs mois, en a tout l’air. La direction managériale de la SCTP ex-ONATRA ne s’en cache pas. Selon l’agence de presse officielle, l’ACP, la SCTP a sollicité du gouvernement une subvention dont le montant n’a pas été révélé en vue de rendre l’Integreated Boat (ITB) Kokolo rentable.
Même l’amortissement des frais de réparation du navire, laissé à l’abandon depuis plus de 20 ans, n’a guère été atteint, apprend-on. Selon le ministre des Transports et des Voies de communication, Justin Kalumba, l’Etat a décaissé quelque 2.5 millions de dollars pour réhabiliter l’ITB Kokolo. Opérationnel depuis avril 2015, le navire marchand a, en 3 rotations, entre Kisangani et Kinshasa, transporté juste 872 passagers et 3.628 tonnes de marchandises. D’une longueur de 25 m et 15 de largeur, l’ITB Kokolo a, pourtant, une capacité d’accueil de 1.586 tonnes de marchandises et est capable d’arrimer 4 barges dont deux pour voyageurs et deux autres pour cargos. Ce tonnage, a précisé le ministre des Transports et des Voies de communication, équivaut à 40 wagons de chemin de fer de 40 tonnes, soit près de 4 rames de train ou encore 53 camions remorques de 30 tonnes. Mais en six voyages, l’ITB Kokolo n’a pu réaliser 40% de son tonnage. Le plus fort remplissage est de 1100t. Côté passagers, l’ITB Kokolo, est, à même, en un seul voyage accueillir 422 passagers sans compter l’équipage. La SCTP reconnaît sans ambages le faible taux de remplissage de l’ITB Kokolo au motif que les prix des billets de transport, variant actuellement entre 190 et 780 dollars US, n’est guère à la portée du petit commerçant r-dcongolais. Voilà pourquoi la direction générale de la Société commerciale des Transports et des ports a sollicité une subvention du gouvernement afin de revoir à la baisse ses tarifs.
Comme pour pousser le gouvernement à agir au plus vite, à la SCTP, l’on fait prévaloir les considérations sociales de l’ITB Kokolo, notamment le fait que le navire marchand a été remis en service dans le but de permettre aux populations riveraines du fleuve Congo d’évacuer, dans des conditions favorables, les produits de première nécessité vers les grands centres de consommation, notamment la ville de Kinshasa. Grâce au Kokolo, indique-t-on, quelque 950 t de haricots ont été déversées sur le marché de la capitale en un temps record, ramenant le prix de la mesure dite Ebundeli de haricots à moins de 1.000FC. Une subvention du gouvernement en faveur du Kokolo devrait donc pousser la SCPT à revoir à la baisse les prix des billets du trafic, les prix de fret, et permettre aux opérateurs économiques œuvrant sur cet axe d’inonder les marchés de la ville de Kinshasa en denrées alimentaires de première nécessité. Cité par l’Agence congolaise de presse, un opérateur économique a indiqué que nombre de commerçants riverains du fleuve Congo et ceux de la ville de Kinshasa déplorent l’immobilisation jusqu’à ce jour de l’ITB Kokolo sur le quai du port de Kinshasa.
POLD LEVI MAWEJA

Pas de commentaire