DOUANES : La filière des « handicapés ». Véhicules et containers démontés depuis Pointe-Noire repris sans frais au Beach Ngobila

28
Personne vivant avec handicap de la RD Congo

La DGDA accuse. Au port autonome de Pointe Noire, des véhicules sont démontés et des containers tartinés avant leur acheminement en pièces détachées à Kinshasa, au Beach Ngobila via le port ATC de Brazzaville.
Il y a encore quelques années, l’on assistait plutôt à des transbordements des containers sur des navires de petits tonnages qui desservaient Boma et Matadi. Déjà, à l’époque, la DGDA se plaignait d’un important manque à gagner, qui, sans doute, s’est davantage creusé avec les pratiques de saucissonnage du fret. L’on estime que 60 % du fret importé de la RDC transitent par Pointe-Noire. La DGDA sollicite, en effet, l’implication du gouvernement pour juguler ce phénomène qui aurait pris, selon un délégué de la douane au Séminaire d’orientation budgétaire SOB 2019, des tournures inquiétantes. Une véritable maffia r-dcongolaise tourne la DGDA en bourrique depuis Pointe-Noire. Une fois arrivée au port ATC de Brazzaville, la cargaison est récupérée par la foultitude d’infirmes…zaïrois, comme on continue d’appeler les ressortissants de la RDC. Ces derniers sont exonérés de toute taxe et tout impôt, parce qu’indigents.
Selon des experts contactés par Le Maximum, les ports de la RDC sont très onéreux en matière de dédouanement. A titre d’exemple, les prévisions des droits d’accises sur les tabacs et les allumettes produits localement sont de 4.058.226.179 FC. Mais la DGDA y ajoute la fameuse taxe d’efficacité administrative de 10 %, soit 405.822.618 FC; voilà qui gave les droits à payer pour les producteurs locaux des tabacs et des allumettes à 4.464.048.796 FC. In globo, les prévisions des recettes de la DGDA pour l’exercice 2018 sont estimées à 2.550.320.027.400 FC obtenues partant des réalisations probables de l’exercice 2017 projetées à 1.494.000.000.000 FC. Officiellement, pour l’exercice 2018, la douane table sur des revenus de plus de 38.3 millions de dollars (38.343.859,37 $) au titre d’efficacité administrative. Et quand bien même que la DGDA s‘aperçoit d’avoir plus perçu qu’il ne fallait, elle s’octroie tout de même 10 % sur la somme indûment perçue.La douane dispose, en effet, d’un acte générateur des recettes pompeusement appelé «Retenues sur décisions de compensation des sommes indûment perçues».
POLD LEVI.

Pas de commentaire