A la une Société

VOIRIE URBAINE : Polémique autour des milliards pour réhabiliter Elengesa

Qu’a-t-on fait de 3 milliards de FC destinés à la réhabilitation de l’avenue Elengesa? La question a fait l’objet d’un débat houleux, à la faveur d’une rencontre plutôt fortuite, entre jeunes intellos de la commune de Ngiri-Ngiri. Depuis le tollé est parti de bon train. Ça fait polémique dans toutes les communes affectées par la défectuosité avancée d’Elengesa.

D’une dizaine de Km, Elengesa est pratiquement un boulevard qui relie les communes populeuses et enclavées de Ngiri-Ngiri, Makala, Bumbu…Selembao et les ouvre au-centre-ville via l’avenue Kasa-Vubu. Sa tracée remonterait à la fin des années 50. «Elle était encore praticable sur toute l’année, même en temps de pluie, lorsqu’elle était en terre battue », se souvient Sophie, 75 ans environ, riveraine d’Elengesa. La pluie qui s’est abattue, en pleine journée, au milieu de la semaine, fin avril 2016, a, en effet, fait déborder l’aversion de plus d’un vis-à-vis des pouvoirs publics. Déjà en délabrement avancé, Elengesa s’est transformé en une piste boueuse…Atteindre Makala en venant du centre-ville relevait du parcours du combattant. Ici, les conclusions de l’audition des ministres de l’Aménagement du Territoire, Urbanisme et habitat, Omer Egwake, et son collègue en charge des Infrastructures, travaux publics et reconstruction, Fridolin Kasweshi sur la voirie de la capitale est très attendue. Les deux ont, en effet, été invités à s’expliquer, fin avril 2016, devant une commission parlementaire, sur instruction du bureau de l’Assemblée nationale, autour de la dégradation de la voirie dans la ville de Kinshasa, suite à une motion présentée en plénière par le député Zacharie Bababaswe. Le directeur général de l’Office des voiries et drainages (OVD), M.Wenga, devrait être entendu, lui aussi. Les conclusions de ces échanges seront transmises au bureau de l’Assemblée nationale avant d’être débattues en plénière pour mesures à prendre.

En 2013, une enveloppe de plus de 15 milliards de Fc, nettement 15.809.521.950 FC, soit un peu plus de 15 millions de dollars, avait été allouée à la voirie de Kinshasa. De bonne foi, le Chef de l’Etat en fit part aux élus de Kinshasa lors d’une rencontre politique. L’affaire fit polémique, le Gouv Kimbuta, éclaboussé lors d’une intervention du haut de l’hémicycle de la chambre basse par le député de l’opposition, le MLC Fidèle Babala. Le Gouv de la capitale opposa un démenti sans fioriture mettant quiconque au défi de prouver qu’il aurait reçu un fonds de qui que ce soit pour la réhabilitation de la voirie de la capitale. Et pourtant, ces fonds devraient notamment servir à la réhabilitation de l’avenue Elengesa qui a été reprise dans un programme de plus de 3 milliards de francs. Fin 2015, à la suite d’une question orale avec débat lui posée par le député MP Néron Mbungu, le ministre des Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction, Fridolin Kasweshi, laisse entendre cet argent aura constitué les crédits les plus élevés que l’Etat a alloués à la voirie urbaine de Kinshasa ces 3 dernières années. Hélas, sur terrain, même pas une couche d’asphalte n’a été posée sur Elengesa. Pareil pour l’avenue de la Paix, cet autre boulevard devant relier et désenclaver Kisenso, Matete, Lemba-Imbu… et un pan de Mont-Ngafula. La réhabilitation d’Elengesa, pourrait, hélas, attendre encore plus longtemps. Le «boulevard des communes enclavées» ne figure pas, en effet, sur la liste de 22 artères de la capitale sélectionnées d’autorité par le gouvernement pour la réhabilitation courant 2016. Le gouvernement central dispose, en fait, pour la ville de Kinshasa, de plusieurs études sur les voiries, dont celle plus avancée portant sur 22 artères d’une longueur totale de 66 Km de voiries urbaines et 3 sites d’érosion sous financement de la Banque arabe de développement économique pour l’Afrique (BADEA), a fait comprendre le ministre des Infrastructures et Travaux publics aux députés à la suite d’une question orale sans débat posée, le 2 décembre 2015, par l’honorable Néron Mbungu.
Cinq de 22 artères étudiées [Croix rouge (commune de Kinshasa), Bianda (Mont-Ngafula), Biangala (Lemba), Kimwenza (Kalamu) et Kisenso (Kisenso)] qui représentent un linéaire total de 12,36 Km ont été sélectionnés pour les travaux de bitumage avec un budget évalué à 18 millions de dollars. La voirie de la capitale totalise un linéaire de 3 364 Km dont 679 Km asphaltés, soit plus de 40 % de l’ensemble de 7.433Km de voiries urbaines de l’ensemble du territoire national. Toutefois, l’espoir n’est pas perdu pour Elengesa. Une dotation personnelle du Chef de l’Etat, tous les usagers d’Elengesa l’espèrent de tout cœur. D’autant plus que dans son dernier discours sur l’état de la Nation, Joseph Kabila avait assuré qu’ «en 2016, les travaux de voirie arrêtées en 2015 faute de financement vont reprendre avec vigueur…».
JESSICA NDOMBELE

Hits: 66

Partagez cet article