A la une Société

TRANSPORTS URBAINS : Tirs croisés injustifiés sur Transco

La délégation syndicale de l’établissement public Transports au Congo (Transco) est montée au créneau mardi pour exprimer sa consternation face aux multiples coups bas dont font l’objet Transco et son Directeur Général, Andrew John Bongi Blackson.
L’on rappelle qu’en date du 18 septembre 2020, l’observatoire de la dépense publique (ODEP) avait publié un rapport peu flatteur sur la gestion de Transco par la direction actuelle. Ce rapport a coïncidé avec des manifestations organisées devant la Cité de l’Union Africaine, siège de la présidence de la République par un groupe de personnes se présentant comme des agents de Transco en colère revendiquant leurs droits.
Les syndicalistes du transporteur urbain public estiment que ces manifestants n’étaient que des imposteurs qui n’ont pas réussi à perturber le travail qui s’est poursuivi sans coup férir dans des conditions extrêmement difficiles et au prix de beaucoup de sacrifices au sein de l’entreprise par le personnel de Transco.
La délégation syndicale s’est félicitée dans sa communication du comportement professionnel et de l’abnégation des près de 3.000 agents de Transco. Elle a déploré la dégradation préoccupante de la situation de leur entreprise année après années jusqu’à l’avènement récent de l’actuel conseil d’administration en dépit de la diminution du nombre de ses bus sur les artères de Kinshasa et de leur usure qui ont entraîné quelques mois d’arriérés de salaire observés depuis le début de la pandémie du Covid-19 à partir du mois de mars 2020.
Le niveau très bas du tarif de la course fixé par l’arrêté interministériel n°006/CAB/MIN&Com/2013 et n°005/CAB/MIN TVC/2013 du 18 Juillet 2013, fixé à 500 FC et jamais revu à la hausse depuis 2013 sans qu’aucun mécanisme installé de versement régulier de la subvention d’équilibre prévue pour garantir la viabilité et la poursuite des activités de transport urbain ne soit mis en oeuvre par le gouvernement a été épinglé comme une des causes des difficultés de Transco.
De plus, à partir du mois de mai 2019, la congestion du trafic imposée par les travaux de grands ouvrages sur les principales voies de circulation routière, dont l’objectif est salutaire pour tous, a également impacté négativement l’exploitation à plus de 60% car elle a entraîné une diminution substantielle du nombre de rotations de bus par jour.
De surcroît, l’application des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie à Covid-19 avec la limitation du nombre de passagers à 20, avec un nombre très élevé de non-payants au lieu de plus d’une centaine en temps normal (arrêté du gouverneur de la ville de Kinshasa n°SC/084/CAB/GVK/GNM/2020 du 21 Mars 2020 portant application des mesures relatives) n’a fait qu’aggraver cette situation.
Après plusieurs plaidoiries et lobbying par le staff dirigeant à sa tête Monsieur Andrew John Bongi Blackson auprès du président de la République et le gouvernement, les pleurs du Personnel ont rencontré une oreille attentive. Transco est à nouveau debout et bénéficie d’un lot de plus de 650 autobus dont la première cargaison de 440 bus a commencé est en RDC. « Cet investissement qui, au lieu d’être loué, acclamé, continue d’attirer des pêcheurs en eaux troubles qui cherchent à déstabiliser le bon fonctionnement de Transco. Ils manipulent les agents en les opposant à leurs dirigeants dans le but de nuire et lui jeter le discrédit, tout en proposant la liquidation de Transco» indiquent les syndicalistes avant d’ajouter : « Nous, Délégation Syndicale TRANSCO, remercions le président Félix Tshisekedi pour la matérialisation de son slogan ‘’le peuple d’abord’’. Nous en sommes témoins, car les agents TRANSCO recouvrent le sourire avec le renouvellement du charroie automobile pour desservir la population congolaise en général et kinoise en particulier. Nous remercions également le staff dirigeant pour le management et dénonçons le cabale, la machination, l’intoxication, l’acharnement diabolique et les pressions que subit le Directeur Général a.i. pour qu’il ne travaille pas en toute quiétude pour l’intérêt de notre chère entreprise, et au final la population congolaise. Nous mettons en garde tous les comploteurs qui veuillent combattre Transco pour leurs intérêts égoïstes, partisans et maléfiques. A bas la distraction ! ». La déclaration des travailleurs de Transco a été lu par le président de la délégation syndicale Gaylord Mwawayi.
DM

Hits: 1

Partagez cet article