Economie

TRANSPORT FLUVIAL : «African Wildlife foundation» facilite l’accès aux marchés des ruraux

Une ONG de conservation de l’écosystème, African Wildlife foundation (AWF) a mis en circulation un bateau d’une capacité d’environ 600 tonnes des produits agricoles et forestiers non ligneux (Manioc, maïs,  riz, huile de palme, café et caoutchouc) du paysage Maringa-Lopori-Wamba, dans l’ancienne province de l’Equateur en vue de leur écoulement sur les marchés de Mbandaka et de Kinshasa, indique le rapport fiscal 2014-2015 de cette organisation parvenu cité par l’ACP.

Selon ce rapport, l’AWF s’est également investi dans l’appui aux communautés pour l’adoption des pratiques d’agricultures durables devant permettre de limiter la pression sur les forêts. Il précise que 150 organisations paysannes ont été prises en charge dans la sélection variétale participative et des essais de multiplication des semences par l’IITA (Institut international d’agriculture  tropicale).

African Wildlife foundation  fait remarquer que 8.800 Kg de maïs, de riz, d’arachide et de manioc ont été distribués à 5.640 agriculteurs pour couvrir une superficie  totale de 377 hectares de champs. Cette ONG a inventorié 546 hectares de plantations de café et a fourni une assistance technique à 120 propriétaires actifs.

Dans le volet facilitation de l’accès au marché, des comités de marchés ont été mis en place pour soutenir l’effort du groupement Nkole à l’Equateur, avec un moteur hors-bord de 15 CV et deux pirogues. Dans ce même cadre, cette organisation a construit  un entrepôt secondaire et ouvert un tronçon routier de 6Km sur la rivière Lua (Bassin du fleuve Congo).

L’AWF  dit avoir aussi facilité la formation de 515 femmes sur la gestion et la conservation des ressources naturelles, les techniques d’élevage et l’agriculture durable. Cinq organisations relais de femmes ont été appuyées en semences (300Kg de semences améliorées de niébé et  d’arachide, 82 poules de  race améliorée et 130 canards, 150 machettes et 100 limes).

Ce rapport 2014-2015 relève à l’actif de cette ONG, le renforcement du centre pilote d’alphabétisation des femmes de Djolu (Equateur) abritant 300 femmes  sur le leadership, dont 32  d’entre elles ont été formées en matière de fabrication artisanale de savon amélioré.

Quatre unités de production de savon ont été mises sur pied ayant comme résultat direct 5.400 barres de savon produites dont 5.112 vendues pour environ 2.840 USD encaissés au profit des femmes, rapporte la même source.

J.N.

 

Vues : 79

Partagez cet article

Comments are closed.