Economie

TRANSPORT EN COMMUN : 500 nouveaux bus attendus à Kinshasa

Prenant à bras le corps la problématique de la mobilité urbaine dans ses grandes villes, la RDC s’est engagée dans un vaste programme de renouvellement de son parc automobile à travers sa compagnie publique de transports, en misant notamment sur la production locale.
C’est dans ce cadre que le ministre congolais des Transports, Cherubin Okende a procédé samedi 18 septembre à la signature d’un mémorandum d’entente (MoU) avec le consortium chinois C2 Stars Limited et Sumec Hong Kong Company Limited, représenté par son président Tang Wei, pour la livraison de 500 bus urbains et 100 bus interurbains.
Selon Okende, cette signature vient ainsi matérialiser une volonté gouvernementale de procéder au rajeunissement du matériel roulant affecté aux transports en commun dans le pays.
Dans le cadre de ce MoU, il est également prévu le montage local d’une usine d’assemblage de bus. Si tout se passe comme prévu, le premier lot de ces véhicules pourrait être mis en circulation d’ici fin décembre, a fait savoir Tang Wei. Encore faudrait-il que le contrat commercial soit finalisé entre-temps.
Ce n’est pas la première fois que la RDC évoque la mise en place d’une usine de montage de bus. Le pays avait déjà conclu un accord similaire avec la société Serve Air dans le cadre d’un contrat de commandes de 670 bus dont 440 de marque Volvo et 230 bus de type Mercedes signé pour dynamiser la société de transport en commun Transco. Alors que les premiers bus ont été réceptionnés, l’usine, quant à elle, n’a toujours pas vu le jour, pourtant son ouverture était annoncée à Kinshasa pour avril 2021.
AVEC AGENCES

Vues : 741

Partagez cet article