A la une Sport

TRANSFERT DE NGOBELEZA MATOKO : Bras de fer BC CNSS et BC Mboka-Mboka

Un contentieux empoisonne les relations entre le BC CNSS (Caisse Nationale de Sécurité Sociale) et le BC Mboka-Mboka au sujet du transfert définitif, légalement effectué par le club de Yolo-sud, de l’athlète Marlène Ngobeleza Matoko dans la formation de la sécurité sociale pour un montant de 4.500 USD. La pomme de discorde, c’est le refus de dirigeants du BC Mboka-Mboka de remettre au club bénéficiaire (CNSS) la copie du protocole d’accord signé par les deux parties, comme en témoigne le PV de l’Assemblée générale ordinaire du BC Mboka-Mboka. Une exigence qui devra permettre aux dirigeants du BC CNSS de légaliser la transaction auprès des instances sportives, conformément aux dispositions règlementaires en la matière.
Les faits renseignent qu’au terme d’âpres séances de négociations, les deux clubs se sont mis d’accord sur le montant du transfert, comme l’atteste le document signé conjointement par Agnès Mbudi Koko et Blaise Bola, trésorier du BC CNSS. Quatre mois après, c’est le silence-radio du côté du club cédant dont les dirigeants ne semblent pas pressés de remplir leur part du contrat. Pourtant, le BC CNSS tient à utiliser l’athlète pour la suite du championnat de la Ligue provinciale de basket-ball de Kinshasa (LIPROBAKIN), à la Coupe du Congo ainsi que lors des autres compétitions à venir.
On a difficile à comprendre pourquoi ce refus alors qu’ils ont déjà encaissé l’argent. Pour des alarmistes, c’est de l’escroquerie de la part des dirigeants du BC Mboka-Mboka qui auraient fait de leurs athlètes un fonds de commerce.
Las d’attendre le fameux protocole d’accord ainsi que le PV de l’Assemblée générale du BC Mboka-Mboka, le BC CNSS a, dans une correspondance datée du 9 septembre dernier par Lucie Gumola Liogali, présidente du club et Prosper Kayelemo Futi, secrétaire sportif au président du BC Mboka-Mboka, exigé les deux documents afin qu’il soit en mesure de régulariser la situation de l’athlète ou à défaut restituer les 4.500 USD perçus par madame Agnès Mbudi Koko. Au sujet de la même athlète, le BC Arc-En-Ciel est entré dans la danse en exigeant de rentrer dans ses droits. Sa correspondance du 4 septembre dernier signée par le président de l’équipe, David Matungulu, et le secrétaire sportif Pierre Ilunga Lubuyi est sans équivoque: « nonobstant la situation que nous traversons, l’équipe, par le canal de son tuteur, a satisfait aux conditions du BC Mboka-Mboka et de la joueuse pour son transfert dans BC Arc-En-Ciel depuis le mois de mars 2020 pour un montant de 1.500 USD. Mais en dernière minute, on a appris avec regret que la joueuse a pris des engagements avec le BC CNSS auprès de qui elle touche régulièrement les avantages en termes de prime. Apparemment on constate que le BC Arc-En-Ciel a été floué par des manœuvres sordides s’apparentant à de l’escroquerie ». Ici aussi, les dirigeants du BC Arc-En-Ciel ne demandent ni plus ni moins que le remboursement du montant sus-évoqué.
Du pain sur la planche pour la LIPROBAKIN.
HERMAN MALUTAMA

Hits: 25

Partagez cet article