PROVINCES

Tensions à Lubumbashi : Kyabula sapeur pompier

Les esprits restent très surchauffés dans la ville de Lubumbashi. D’une part, les tensions intercommunautaires ont brusquement refait surface avec acuité avec le projet annoncé des jeunes du Front Commun pour le Congo (FCC) du président honoraire Joseph Kabila d’une marche de soutien au gouverneur de province Jacques Kyabula, une initiative appuyée par l’ASBL l’Union des jeunes Katangais. Cette manifestation est une riposte à celle organisée par un groupe de jeunes de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) contre l’insécurité. Dans leur revendications, ils ont appelé à la démission du gouverneur Jacques Kyabula et de son ministre de l’intérieur Bobo Malulu.
Visiblement, les jeunes du FCC et l’UJK qui se présentent comme autochtones ne digèrent pas l’agitation qu’ils jugent excessive du deuxième groupe qu’ils accusent de vouloir imposer leur loi sur la ville de Lubumbashi. L’objectif de la manifestation de ce mardi se voulait une démonstration de force de la communauté Katangaise. Manifestement décidé à profiter de cette controverse entre les deux partenaires au sein de la coalition FCC-CACH, l’opposant Jean-Claude Muyambo du groupe Lamuka a mis en garde les jeunes du FCC en déclarant que toute marche de leur part entraînera une autre : « Aujourd’hui le Katanga, Lubumbashi connaît une insécurité totale et ceux qui veulent revendiquer sont maintenant taxés sur base d’une appartenance tribale », a-t-il déclaré, estimant que ce sont « des bêtises ». « Si jamais la marche de demain a lieu. Ceux qui l’auront autorisée seront dans l’obligation d’autoriser la nôtre. Alors on verra comment gérer cette province…car tout ça c’est juste pour saboter le chef de l’État » a averti l’avocat dont on sait plus si il est membre de l’opposition ou du Cap pour le changement du président de la République.
Face à cette escalade, Jacques Kyabula Katwe, le gouverneur de province de la province a suspendu l’organisation de toute marche sur l’étendue de la province du Haut-Katanga. Le chef de l’exécutif provincial a appelé la population à cultiver la tolérance et le vivre ensemble pour le développement de son entité.
CL

Hits: 41

Partagez cet article