Politique

TANGANYIKA : AU-DELA DU CONFLIT PYGMEES – LUBA : Réforme de la justice et de la sécurité : pré-bilan encourageant

Dans la province du Tanganyika où pygmées et luba bantous s’affrontent, près de 800.000 personnes dont 55% des femmes ont quand même été sensibilisées au désarment civil volontaire à Kalemie et Moba, épicentre du conflit.
La Police nationale congolaise est parvenue, selon la Revue annuelle conjointe 2016 du programme de coopération PNUD-RDC, à démanteler 60% des réseaux criminels à Bunia. Dans le Chef-lieu de la province de l’Ituri, toute menace d’ampleur nationale est désormais écartée grâce au maintien de l’ordre public assuré par la PNC.
Sur le plan du renforcement du pouvoir judiciaire, lit-on dans la Revue annuelle 2016, plus de 7 millions de dollars du Programme des Nations unies pour le développement ont été accordés à la RDC. L’appui apporté aux partenaires nationaux de la justice a contribué à mettre à leur disposition des instruments indispensables à l’accomplissement de leurs tâches notamment par une stratégie de la réforme de la justice, une base des données des statistiques pénitentiaires, des outils d’inspection des activités judiciaires, un réseau informatique (intranet) au sein de la police judiciaire ainsi que le vade-mecum des droits fondamentaux et des devoirs des citoyens qui a été actualisé, traduit en quatre langues et diffusé. Dans le cadre de la lutte contre l’impunité des auteurs de violences sexuelles et le renforcement de l’accès à la justice pour les victimes de violences sexuelles. Au moins 1744 cas de victimes de violences sexuelles parmi lesquelles 42 hommes ont été déférés en justice par toutes voies de saisine dont la police et le parquet, soit une performance de 73%. Plus de 609 jugements rendus pour 478 condamnations et 131 acquittements sur une cible annuelle de 1632, soit une performance de 37%. Et 25% des victimes des violences sexuelles basées sur le genre ont été déférées par les leaders vers les services de prise en charge. Quelque 20 dossiers concernant des massacres et viols de masse et de recrutement d’enfants sont enquêtés et poursuivis en 2016 dont 4 jugés respectivement au Nord Kivu, Sud-Kivu et en Ituri. Les enquêtes menées ont permis, notent les experts du PNUD, d’arrêter le phénomène de viol d’enfants filles âgées entre 8 mois et 11 ans qui sévissait depuis 3 ans à Kavumu.
Sur le plan sécuritaire, quelque 90 acteurs étatiques et non-étatiques dont 24 femmes ont été, courant 2016, formés aux principes de désarmement civil volontaire en vue de contribuer aux désarmements et contrôles des armes légères de petit calibre. Environ 3.000 armes de ce genre ont été parquées à la Base logistique centrale des FARDC à Kinshasa. Et 470 armes de petit calibre ont été détruites à Boma au Kongo central. Des experts du gouvernement de la RDC et ceux du Programme des nations Unies pour le développement notent que les approches sociales de la PNC sous l’angle du nouveau mode d’action et l’implication de la population sont vecteurs d’une plus grande dynamique communautaire en matière de sécurité.
NADINE KINGOMBE MWAYUMA

Hits: 0

Partagez cet article