Culture

T.P. O.K. JAZZ ET LUAMBO EMONGO SONT DE RETOUR : L’orchestre de Franco signe « Mauvais collaborateurs » ; Ousmane, le producteur sénégalais, attendu à Kinshasa

Après la mort du Grand Maître, Luambo Makiadi Lwa Nzo Pene Lokanga, « Franco De Mi Amor », l’orchestre Tout Puissant O.K. Jazz, son œuvre, n’a pas survécu plus de trois ans. Un conflit opposant le guitariste Lutumba Simaro, demeuré président du groupe, à feue Madame Marie-Louise Lokanga, jeune sœur de l’illustre disparu, les musiciens s’éparpillèrent et forment trois tendances concurrentielles : Bana O.K. avec Lutumba Simaro, JoskY Kiambakuta, Makoso et le défunt Pépé Ndombe ; le chanteur Madilu fait cavalier seul en créant son propre orchestre « Madilu Système » ; ainsi que le TP OK Jazz proprement dit, qui ne conserve que des musiciens quasiment inconnus avant de bénéficier du retour du Brazza-congolais Youlou Mabiala. Mais seul, l’ancien du TP OK Jazz des années fastes ’80-90 et même plus, n’a pas mener la barque bien loin. Il a dû regagner Brazzaville la verte.
Emongo Luambo, fils du défunt Franco Luambo, a pris la décision de relancer l’œuvre paternelle reçu en héritage, parmi beaucoup d’autres biens matériels de valeur. Cela fait plus de 5 ans aujourd’hui. Le TP OK Jazz de Luambo Emongo semblait reprendre du poil de la bête après le recrutement d’artistes musiciens de talent comme les chanteurs Clovis Keto et Célé, les instrumentistes Dawa, Rocky Mbuza, Patchanga, ancien de l’orchestre Sosoliso des Madjesi, et tant d’autres. Chaque dimanche, le nouvel ancien groupe agrémentait les soirées dansantes au dancing-bar Mama Kulutu (Un-Deux-Trois), siège officiel des Ets. Franco. Avec au menu l’interprétation de tous les anciens succès du TP OK Jazz, à la grande satisfaction des mélomanes.
Sur le plan discographique, le patron Emongo Luambo offre à ses musiciens l’occasion d’entrer en studio, non seulement pour remixer les anciens succès de Luambo Franco, mais aussi pour enregistrer des nouveautés signées d’eux-mêmes A en croire Célé, les travaux d’enregistrement sont terminés. Il ne restait que de trouver un producteur qui prenne en charge les frais de sortie et la promotion. A l’heure qu’il est, a-t-il fait savoir au journal, l’oiseau rare est là. Il s’agit d’un sénégalais expérimenté répondant du nom d’Ousmane. Le producteur du TP Ok Jazz s’apprête à venir à Kinshasa pour prendre les choses en mains. Principalement, assurer la sortie et la promotion du nouvel opus de l’orchestre dont le titre est très évocateur : « Mauvais collaborateurs ».
Mbuta Zenga

Hits: 122

Partagez cet article