Politique

SUD-KIVU : L’Assemblée provinciale assiégée par la police, alerte Lwamira Zacharie

Le président de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, Lwamira Zacharie alerte l’opinion sur une menace dont il est l’objet ainsi que certains membres du bureau définitif.
Dans deux lettres différentes rendues publiques dimanche 04 avril 2021, il indique que les installations de l’Assemblée provinciale sont assiégées depuis le 01 avril 2021 par des éléments de la police sans aucun motif «légitime ou autorisation de ma part». Tout en déplorant cette situation, Zacharie Lwamira estime dans ce premier document que la police nationale congolaise (PNC) est au service de la nation et que nul ne peut la «détourner à ses fins propres». Faisant référence à l’article 6 du règlement intérieur de sa chambre, il ajoute que l’enceinte de l’Assemblée provinciale «est une zone neutre, inviolable et interdite à toute personne étrangère».
Au delà de cette situation, Zacharie Lwamira cite également dans un autre communiqué officiel et d’alerte, les menaces dont sont victimes certains membres du bureau définitif, notamment le directeur de l’administration de l’Assemblée provinciale Matabaro Bisimwa Jean-Pierre. «L’assemblée provinciale du Sud-Kivu porte à la connaissance de l’opponion tant provinciale que nationale qu’elle vient d’être alertée ce 03 avril par le directeur de l’administration a.i Matabaro Bisimwa Jean-Pierre, des menaces de mort dont il fait l’objet avec toute sa famille par quelques personnes à la solde du gouverneur, le contraignant à signer un communiqué pour la convocation avec un bureau d’âge au début de la semaine», peut-on lire dans ce communiqué.
On rappelle que les mésententes entre l’exécutif provincial et l’Assemblée provinciale surgissent quelques jours après l’ouverture officielle de la session ordinaire de mars marquée par un discours moins cajolateur de Zacharie Lwamira à l’égard du gouverneur Théo Ngwabidje.
HB

Hits: 29

Partagez cet article