PROVINCES

SUD KIVU/ EXPLOITATION MINIERE ARTISANALE : Les orpailleurs interdits à Luhihi

Les Etats africains ont du mal à contrôler l’orpaillage qui leur fait perdre chaque année des millions de dollars. En RDC, le phénomène a pris récemment de l’ampleur dans la province du Sud-Kivu, ce qui a poussé les autorités à prendre des mesures.

En RDC, les autorités de la province du Sud-Kivu ont interdit toute exploitation minière sur le site de Luhihi (Kabare), ce petit village qui attire des foules d’orpailleurs, voire des éléments des FARDC depuis la découverte d’une minéralisation aurifère vers la fin du mois de février.
Le ministre provincial des Mines, Venant Burume Muhigirwa, a signé à cet effet un décret le 1er mars dernier, obligeant mineurs, commerçants et membres des forces armées de quitter Luhihi et suspendant «jusqu’à nouvel ordre» toutes activités.
Par cette mesure, les autorités provinciales veulent identifier les mineurs et s’assurer de leur enregistrement auprès des organes de réglementation de l’exploitation artisanale. «L’objectif est de protéger les vies, mais aussi d’assurer la traçabilité de l’or extrait», explique-t-elles.
Avec les records historiques atteints par le prix de l’or l’année passée, il n’est pas surprenant que la moindre annonce de découverte de minéralisation suscite une véritable ruée de la part des orpailleurs. L’Etat congolais peine toujours à contrôler le secteur de l’exploitation artisanale, ce qui lui fait perdre des millions de dollars chaque année, car l’or extrait artisanalement passe par des circuits de contrebande vers les marchés internationaux.
Le phénomène est régulièrement dénoncé par certaines organisations internationales, à l’instar de The Sentry, qui a cité, dans un rapport le 22 février, la RDC parmi les pays où des réseaux criminels de trafic sont entretenus pour approvisionner les marchés internationaux avec des milliards de dollars d’or extrait de manière artisanale.
De tels chiffres expliquent sans doute les efforts incessants des autorités pour réguler un secteur qui, s’il est contrôlé, a le potentiel de renflouer un peu plus les caisses nationales.
AVEC AGENCES

Vues : 141

Partagez cet article