Sport

SECRETAIRE GENERAL DU COMITE OLYMPIQUE CONGOLAIS : Herman Mbonyo Lihumba radié !

L’assemblée générale extraordinaire du Comité Olympique Congolais (COC) ne comportait qu’un seul point à l’ordre du jour, à savoir, l’examen et l’adoption du rapport de la commission ad hoc instituée par le COC pour le cas du secrétaire général Herman Mbonyo Lihumba. On rappelle qu’en date du 17 août 2019 à l’is­sue de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) du COC te­nue à l’hôtel Venus dans la commune de la Gombe, et après examen des différents rapports du comité exécutif, notamment le point relatif aux griefs retenus contre le secrétaire général du COC, une commission ad hoc avait été mise sur pied, chargée d’examiner lesdits griefs, d’entendre le secré­taire général et de faire rap­port à l’Assemblée générale. Celle-ci a très bien apprécié le rapport produit et pré­senté par cette commission présidée par le Sénateur Boni Mwawatadi Banjila Shibondo, lors du débat qui s’en était suivi. La commis­sion était arrivée à la conclu­sion que les préjudices cau­sés par le secrétaire général Herman Mbonyo étaient ex­trêmement graves. Notam­ment l’engagement par lui d’un personnel pléthorique, absentéisme (1 fois sur 12 réunions), utilisation abu­sive du bus du COC, plainte à charge du membre Désiré Bonina, abandon de la délé­gation aux Jeux Africains à Alger, refus délibéré de tra­vailler avec le président, ab­sence des rapports pour les missions effectuées à l’exté­rieur du pays, avoir tenu des propos offensants contre le comité exécutif, avoir orga­niser, seul, la journée olym­pique, avoir porté préjudice à certaines fédérations, absence des documents justificatifs des fonds gérés concernant les missions du COC, non-paiement de 6.000 USD aux agents du COC sur les 11.000 USD perçus, déni­grement du comité exécutif contenu dans les différentes correspondances adressées aux autorités du pays et au Comité International Olym­pique (CIO), avoir été à la base du dysfonctionnement du COC. Sur base de ces faits, la commission a recomman­dé à l’assemblée la radiation d’Herman Mbonyo Lihumba de sa fonction de secrétaire général du COC pour viola­tion des statuts et compor­tement indigne et inaccep­table ; la récupération par toute voie de droit de 6.000 USD destinés au paiement des agents du COC et de tous les documents qu’il détient par devers lui. En sa qualité de vice-président de la commission, Mwana Mbuta a déclaré que celle-ci a usé de tous les moyens pour entendre le SG incri­miné. Qui, curieusement, a refusé de venir répondre à l’invitation lui lancée. Mais a préféré écrire au CIO. « C’est la révocation qui donne droit au recours. Lorsqu’on est radié, on a plus droit au recours. Main­tenant, le problème c’est au niveau de sa fédération où il est président. Le COC ne pré­voit pas de mesure d’exten­sion. La seule personne qui étend une mesure à d’autres fédérations, c’est le ministre des Sports. Le SG radié au niveau du COC est président d’une fédération. Si cette mesure peut être étendue, vue les préjudices causés au mouvement sportif, c’est au COC de saisir le ministre des Sports. Qui est la seule per­sonne à décider de l’exten­sion d’une mesure au sein de toutes les fédérations », a conclu Mwana Mbuta.

HERMAN MALUTAMA

Hits: 41

Partagez cet article