Autres

SANTE PUBLIQUE : Jean-Jacques Mbungani doit rendre des vaccins anti-Covid

Pas de minutes d’observation pour Jean-Jacques Mbungani, le ministre MLC de la Santé Publique qui succède dans le gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation à l’UDPS Eteni Longondo. En contact avec les partenaires internationaux de la RDC en matière sanitaire aussitôt la remise-remise avec son prédécesseur, mardi 28 avril 2021 dans le cadre d’une réunion de prise de contact, le nouveau patron du secteur sanitaire doit gérer le dossier peu flatteur de la restitution d’une partie des doses vaccinales reçues gratuitement il y a 2 mois, faute de les avoir utilisées avant la date d’expiration.
Au cours d’une visio-conférence animée à Accra au Ghana, Suse Villeneuve, conseillère régionale de l’UNICEF pour le renforcement des systèmes de santé en Afrique de l’Ouest et du Centre, a annoncé que la RDC n’ayant pas délivré de plan de vaccination pour soutenir une campagne d’envergure et compte tenu du nombre insuffisant de sites de vaccination qui entrave l’accès au vaccin et de la courte durée de leur conservation, des réaffectations sont nécessaires voire indispensables.
De la RDC, l’agence onusienne entend donc récupérer 1,3 millions parmi les 1,7 millions de doses du vaccin AstraZeneca reçues qui seront redistribuées au Ghana, au Sénégal, au Togo, à l’Angola ou au Madagascar et aux Comores, des pays mieux organisés que la RDC, selon l’UNICEF.
Au pays de Patrice-Emery Lumumba, seulement 1.527 personnes avaient reçu la première dose du vaccin au 27 avril 2021, selon cette information également publiée par nos confrères de Top Congo FM. Gérer le secteur de la santé ne sera donc pas de tout repos pour le ministre MLC qui reconnaissait à sa prise de fonctions mardi l’existence d’énormes difficultés pour répondre avec satisfaction à la demande en soins et service de santé de qualité de la population. Il ne croyait pas si bien dire.
La vaccination contre la Covid-19 n’a commencé que le 19 avril 2021 en RDC avec l’administration de la première dose de l’AstraZeneca au ministre de la Santé, aux diplomates accrédités en RDC, au personnel de santé et à certains groupes prioritaires aux Cliniques universitaires de Kinshasa. La campagne devait se poursuivre dans les 5 premières provinces actives retenues : le Haut-Katanga, le Kongo-Central, le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et le Lualaba.
1,7 million de doses du vaccin avaient été réceptionnées le 2 mars de l’année en cours via le mécanisme Covax co-dirigé par Gavi, l’OMS et la coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) en partenariat avec l’UNICEF, la Banque Mondiale, des organisations de la société civile et des fabricants.
A.B.

Vues : 89

Partagez cet article