A la une PROVINCES

SANKURU/SUCCESSION MGR DJOMO : Les abbés Ndjovu, Kasende, Olongo, Ekombo et Tshombokongo proposés au Pape

ll a fait sensation en annonçant sa démission de la tête du diocèse de Tshumbe (Sankuru) pour cause de limite d’âge. Mgr Nicolas Djomo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, vient de communiquer au Saint Siège une liste d’impétrants pour sa succession. Des sources à Rome rapportent en effet que les services pontificaux ont reçu une liste de potentiels successeurs de l’ancien président de la CENCO, sérieusement malmené ces derniers mois par des scandales de faits de gestion et autres. Aussitôt sa retraite connue, des dénonciateurs se sont comme déchaînés contre le prélat, accusé de malversations notamment sur fond de la destruction des suites d’un orage de la toiture de l’église paroissiale de Lodja, rafistolée après que Mgr Djomo eût brutalement renvoyé vers son Italie natale le RP Tiziano, architecte désigné pour l’ouvrage qui ne s’embarrassa pas pour dénoncer le détournement des fonds destinés à cet important chantier.
Les abbés Pierre Ndjovu, Valentin Kasende, André Olongo, Jean-Pierre Ekombo, et le vicaire diocésain Mgr Pascal Tshombokongo sont ainsi pressentis pour la succession. Conformément aux usages du Vatican, certains membres du clergé du diocèse devaient émettre leurs avis sur les éventuels impétrants. Ce sont les abbés Okota, Kilombo, Omokonge, Kitandja, Omonombe et Pongo, mais aussi la révérende soeur Catherine Owandjowo que les détracteurs de l’évêque sortant n’avaient guère ménagée pour son intimité supposée avec ce dernier.
Un malaise sourd dans le diocèse autour du choix de ces personnalités parce que la grande majorité d’entre eux (soit 14 sur 20) sont de son Katako-Kombe natal contre 4 seulement du territoire de Lodja, 2 de Lubefu, 2 de Lomela et aucune de Kole (Yenga, Bena-Dibele). Ce déséquilibre ‘‘géopolitique’’ est de mauvaise augure pour l’avenir du diocèse d’origine de Patrice Lumumba même si les voies de Dieu sont insondables.
O.H.

Hits: 607

Partagez cet article