PROVINCES

SANKURU : Sévère mise en garde de M. Mukumadi par la jeunesse du Sankuru

La jeunesse consciente et éveillée (JCE) du Sankuru se dit préoccupée par le 3ème voyage de M. Mukumadi à Lodja et le met en garde contre d’éventuelles nouvelles exactions contre les paisibles populations de la province du Sankuru.
Choquée par la brutalité du gouverneur déchu lors de ses récentes visites à Lodja et Lomela qui se sont soldées par des morts d’hommes sur lesquelles la justice est occupée à enquêter, cette ONG a pris la résolution de déposer une plainte en justice avec constitution de partie civile au cas où il commettrait à nouveau de tels actes répréhensibles.
«Cette fois-ci nous passerons à la vitesse supérieure afin de pousser son Excellence Monsieur le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, à agir avant que le pire n’arrive dans notre province, car la population sankuroise dans son ensemble est consternée par le silence coupable des autorités gouvernementales et judiciaires locales qui semblent offrir des béquilles à ce Monsieur qui, sans qualité usurpe continuellement la fonction de gouverneur de province, alors qu’il (le président) n’a jamais cessé de promouvoir l’état de droit».
La JCE du Sankuru se fait le devoir de rappeler à Joseph-Stéphane Mukumadi, à ses acolytes ainsi qu’à l’opinion nationale et internationale que depuis le 28 décembre 2019, jour du vote de la mise en accusation qui vaut autorisation des poursuites contre lui, ce dernier a cessé selon les dispositions de l’article 160 de la loi électorale et celles de l’article 68 de la loi portant principes fondamentaux relatifs à la libre administration des provinces ainsi que l’arrêt de la Cour constitutionnelle d’être gouverneur et par conséquent, a perdu toute qualité lui permettant d’engager la province. Tout ce qui se constate actuellement relève de simples agitations politiciennes d’un individu aux abois qui se comporte comme un serpent qui n’a plus de corps et est en train de chercher à rendre son dernier soupir.
Visiblement, la population sankuroise en a déjà marre du fameux slogan ‘‘Wolo w’eko’’(nous avons la force) de Mukumadi. Elle l’a déjà remplacé par ‘‘Wale w’eko’’ (danger en vue).
Les dernières nouvelles parvenues à la JCE du Sankuru fait état d’un soulèvement populaire en gestation au cas où le gouverneur déchu rééditait l’exploit de son deuxième séjour à Lodja au cours duquel il avait procédé à des actes d’intimidations allant de la fermeture des stations de médias locaux à des arrestations arbitraires suivies de tortures sur des journalistes et autres personnes par son complice, le lieutenant-colonel Kalala aujourd’hui en instance de comparaître devant la justice militaire. A cela s’ajoutent des révocations en cascade dans la fonction publique sans le moindre respect de la procédure administrative et le détournement de deniers publics.
Le président de la République ainsi que le VPM à charge de l’Intérieur feraient mieux de demander à l’interressé de formaliser sa démission comme le lui avait enjoint l’arrêt de la Cour constitutionnelle. Etat de droit oblige.
Me Jean-Pierre Lokeso Tshefu
Coordonnateur

Hits: 128

Partagez cet article