A la une Politique

SANKURU / LODJA : J-C. Okoto : vacances décalées et chahutées

Parti en vacances parlementaires plus d’un mois après leur fin théorique, un des députés nationaux de la circonscription électorale de Lodja, Jean-Charles Okoto Lolakombe en a vu de toutes les couleurs. Ayant programmé de se rendre en visite de compassion à Leemba, chef-lieu du groupement de Lolema (dans son secteur d’origine de Nambelo Lohembe) dont le chef Moïse Kondema Wamu avait été sauvagement abattu par balles le 20 juillet dernier par un certain Omindo, alias Omera, coupeur de routes repris de justice qui sera à son tour lynché à mort 10 jours plus tard, l’Honorable Okoto qui s’était fait accompagner par une lourde escorte de la MONUSCO, de la Police Nationale et des FARDC n’a pas pu arriver dans cette localité située à une quarantaine de kilomètres de Lodja. Ce n’était pas faute d’avoir essayé de réaliser son projet : le cortège du député national a été stoppé à une dizaine de kilomètres de sa destination et a dû rebrousser chemin du fait de l’hostilité affichée par plusieurs habitants de Leemba qui s’opposaient avec véhémence à sa visite sur la tombe du défunt chef Moïse Kondema Wamu du fait de son implication présumée dans l’assassinat de ce dernier par son homme de main Omindo le 20 juillet.  Revenu à Lodja, l’honorable SANKURU / LODJA J-C. Okoto : vacances décalées et chahutées Okoto essayera d’effectuer une autre sortie de solidarité vers le secteur de Kondo Tshumbe, lieu d’origine de l’Honorable Lambert Mende Omalanga où une bagarre généralisée  avait opposé quelques semaines plus tôt deux bandes rivales de jeunes du village Lumbudi (du groupement du même nom à une trentaine de kilomètres du chef-lieu du territoire de Lodja) avec d’importants dégâts matériels. Mais pas plus que pour la première randonnée, il n’a eu de chance avec cette deuxième tentative car, bis repetita, des groupes de paysans de Kondo Tshumbe ne se sont pas privés de faire savoir aux émissaires envoyés pour préparer cette visite que le parlementaire n’y serait pas le bienvenu à cause de ses incessants propos injurieux à l’encontre de Mende, l’enfant du coin, meilleur élu de toute la province du Sankuru surnommé par ses nombreux fanatiques « Nyama solo » ou « Ngelo ». Okoto a alors revu son programme des vacances. Il s’est contenté de procéder à l’inauguration de son auberge située place Airtel par un prêtre catholique au centre-ville de Lodja où il a présenté à ses partisans un certain Dédé, ancien lieutenant du défunt bandit Omindo ‘‘Omera’’, comme le successeur de ce dernier. En guise de sortie du chef-lieu du territoire, il s’est finalement limité à une sorte de saut de puce vers le quartier périphérique de Mundeke – sur – Londa, à 8 kilomètres du centre-ville de Lodja sur la route de Lutshimba, devant la résidence familiale d’un de ses partisans, le député provincial Charles Pongo Dimandja que le député national avec tambours et trompettes. Il y avait rendezvous avec un groupe de ses partisans dont le tintamarre semblait destiné à faire oublier les humiliations de Leemba et Lumbudi.  Le député national JCO était accompagné dans cette escapade par son autre pilier local, le tout nouveau ministre provincial du Plan, Daniel Omalosambo qui, bien que cité aussi dans les crimes de sang qui écument le secteur de Nambelo-Lohembe depuis 2016, a été nommé dans l’exécutif provincial mis en place au Sankuru par le gouverneur Joseph-Stéphane Mukumadi. Ancien gouverneur du Kasaï Oriental, ancien président administrateur délégué (PAD) d’une Minière de Bakwanga (MIBA) encore florissante, ancien ministre des Affaires Etrangères de Mzee Laurent Désiré Kabila, nommé successivement ambassadeur de la RDC à Kampala (Ouganda), puis à Pékin (Chine), Jean-Charles Okoto n’a investi à Lodja que dans l’aménagement d’une vieille bâtisse transformée en auberge de style rococo. De mauvaises langues l’accusent de s’être emparé pour son usage personnel, il y a quelques années, sans titre ni droit, d’une villa d’Utexafrica (ex-Cotonnière) à Lodja en prétextant avoir été instruit par l’alors président de la République Joseph Kabila de la réquisitionner pour y aménager une résidence officielle du chef de l’Etat à Lodja. On rappelle qu’une plainte en bonne et due forme a été déposée devant la justice par la famille régnante du Groupement Lolema contre JCO pour complicité dans l’affaire de l’assassinat du chef de Groupement  de Lolema par un de ses hommes de mains, le défunt Omindo alias Omera la nuit du 19 au 20 juillet dernier. Ceci explique peut-être cela.

(A.N. CORRESPONDANCE PARTICULIÈRE

Hits: 14

Partagez cet article