PROVINCES

SANKURU/INSECURITE : Un député provincial incite à des affrontements intertribaux à Lodja

Des agressions ont été signalées contre des ressortissants du territoire de Lodja le 06 août dernier à la suite d’une déclaration faite sur les ondes de notre consoeur Top congo FM par le député national Daniel Omalosambo qui a délibérément mis le feu aux poudres. En effet, la veille, un commerçant du nom de Benoit Woso Ekonda, ressortissant du territoire de Katako-Kombe, établi à Lodja, avait été assassiné par arme blanche par le mari d’une dame qui l’avait surpris avec cette dernière en flagrant délit d’adultère. Le coupable de ce crime s’était rendu lui-même à la justice et avait été immédiatement déféré devant le tribunal de grande instance pour ce fait. Quelle n’a été la surprise des habitants de Lodja d’entendre un de leurs députés provinciaux Daniel Omalosambo séjournant à Kinshasa déclarer sur Top Congo FM qu’il s’agissait d’un crime à relent xénophobe commis par «des ressortissants de Lodja contre un ressortissant de Katako-Kombe». Ces propos irresponsables et non conformes à la réalité ont poussé des bandes de jeunes de Katako-Kombe à organiser une expédition punitive contre certaines habitations de leurs compatriotes ressortissants de Lodja qu’ils ont vandalisées et pillées. Scandalisée par cette incitation à la haine intertribale insensée de la part d’un élu, la société civile du Sankuru a publié un communiqué condamnant cette attitude et demandant aux autorités judiciaires de la sanctionner sévèrement. Une affaire à suivre.
JN

DECLARATION DE LA SOCIETE CIVILE DU SANKURU

En date du 05/08/2020 vers 19 heures, à Lodja, au Quartier Otekele, sur l’Avenue Atoko au Sankuru, un commerçant répondant au nom de Benoît Woso Ekonda a été assassiné par arme blanche. Les informations recueillies sur place font état d’un crime passionnel perpétré par un individu qui aurait surpris la victime en flagrant délit d’adultère avec son épouse.
La Société Civile du Sankuru déplore et condamne ce crime de vengeance visiblement prémédité et exige que le présumé auteur déjà aux arrêts subisse les rigueurs de la loi.
En même temps, la Société civile exprime son indignation face à la tentative ridicule et maladroite de politisation d’un crime de droit commun par la dénaturation des faits faite par le député provincial Daniel Omalosambo sur Top Congo FM qui les a fallacieusement localisés à la Cité Essence et les a attribué à un conflit intercommunautaire.
Les propos mensongers de ce député provincial ont entraîné ont entraîné des actes de rétorsion d’un groupe de gens qui ont vandalisé des domiciles de personnes injustement incriminées par lui. Ce député provincial, véritable pompier-pyromane habitué à répandre des mensonges à des fins politiques, n’en est pas à son premier coup. La Société civile du Sankuru engage les instances judiciaires à l’interpeller au sujet de ce énième forfait et présente ses condoléances à la famille éprouvée tout en demandant aux victimes des actes de vandalisme de s’en remettre à la justice.
Ainsi fait à Lodja, le 06/08/2020.
Pour la Société Civile du Sankuru
Maître Benoît DANDJA AHOKA
Président

Hits: 200

Partagez cet article