Société

SANKURU : 15 résidences de policiers incendiés par des étudiants

C’était la débandade, le week-end dernier à Wembonyama, un important centre de l’église méthodiste de la province du Sankuru, à 180 km de Lodja. A l’origine du tohu-bohu, des affrontements qui ont opposé, jeudi 3 décembre 2015, des étudiants à l’escouade de la police locale. Tout est parti d’une affaire de corruption : un étudiant de l’ISP/Wembonyama s’était vu contraint de s’acquitter d’un montant de 200 FC pour obtenir le droit de visiter une de ses connaissances détenue au cachot de la police. Contre mauvaise fortune bon gré, le camarade étudiant confia un billet de 1000 FC, le seul qu’il possédait, au policier de garde, exigeant en retour 800 FC. A la vue du billet de 1000 FC, l’agent de police monta les enchères et refusa de rendre la monnaie. Une altercation s’en est suivie qui a vu le policier rosser copieusement l’étudiant. Alertés, les camarades de l’ISP Wembonyama situé non loin des lieux effectuèrent une descente punitive à la police, tabassant tout élément en tenue rencontré sur leur chemin, et incendiant bureaux et cases qui servent de résidence aux agents de l’ordre. Au total 15 maisons ont été brûlées, selon des informations obtenues de sources policières à Lusambo, le chef-lieu de la nouvelle province du Sankuru, samedi dernier. Débordé, le responsable de la PNC Wembonyama appela ses collègues de Tshumbe et de Lodja en renforts. Samedi, les étudiants en débandade avaient déserté la cité de Wembonyama.
J.N.

Hits: 1842

Partagez cet article

Comments are closed.