A la une Politique

SANKURU : 1 mort et 22 blessés dans la ferme de JC Okoto

Week-end noir à Lodja dans la province du Sankuru. Jeudi 18 juillet 2019, un chef de groupement du secteur de Nambelo-Lohembe, Lolema Moïse Konde Wamu, auteur avec ses collègues d’une dénonciation contre l’instrumentalisation des chefs coutumiers dans la campagne pour l’élection du gouverneur du Sankuru a été abattu par un groupe d’assaillants venus du groupement voisin de Manda dans le même secteur. Les agresseurs font partie d’un groupe de jeunes manifestement drogués, en fait une milice dirigée depuis plusieurs années par un certain Omindo, alias Omera, proche du député national Jean-Charles Okoto. Selon des témoins, en plus du chef de groupement assassiné, sa fille de 7 ans est morte dans une de la vingtaine de cases qui ont été incendiées. Alertées, les forces de police du territoire de Lodja (à une vingtaine de km du lieu du forfait) ont été dépêchées pour préserver la paix ainsi menacée dans la contrée. A Manda, ces forces ont été surprises par la résistance des miliciens qu’une certaine opinion accuse les élus nationaux et provinciaux Jean-Charles Okoto et Daniel Omalosambo d’entretenir depuis 2016. Répliquant aux tirs d’armes de fabrication artisanale utilisées par ces délinquants, la police a neutralisé au moins un d’entre eux et, arrêté 3 autres dont une femme réputée féticheuse du groupe, et blessé 22. A partir de Lodja lundi 22 juillet 2019, en même temps que se tenaient les obsèques du chef de groupement assassiné, la police poursuivait la battue pour mettre la main sur Omindo Omera, le chef de gang qui avait disparu dans la nature.
Le délinquant, connu pour son extrême férocité, est tristement célèbre dans la contrée pour avoir déjà assassiné plus de 4 personnes depuis 2016 dont l’agent de police John Bungulu Lembe qui escortait un transport de fonds de la Raw bank, ce qui lui a permis de faire main basse sur un butin de 350.000.000 FC en 2018. Les faits s’étaient produits au bac sur la rivière Lokenye, à hauteur du village Manda. Les informations reçues de Lodja indiquent que l’homme avait été brièvement interpellé en 2017 mais qu’il avait été libéré par l’actuel administrateur de territoire de Lodja Médard Elonge, un proche du député Okoto. Il a depuis lors récidivé à plusieurs reprises sans le moindre scrupule. Le jeune chef coutumier du groupement de Lemba est donc sa quatrième victime. Une affaire à suivre.
J.N.

Hits: 192

Partagez cet article