A la une Politique

RUMEURS DE SECESSION A L’EST : La fameuse République du Kivu ne verra jamais le jour selon le général Mundos

Réagissant aux rumeurs faisant état d’une République du Kivu en gestation, le général Charles Akili Mundos, commandant de la 33ème région militaire a tenu a rassurer qu’une telle démarche ne pourrait jamais aboutir tant que les FARDC seront déterminées à faire barrage à tout individu qui caresserait de telles velléités sécessionnistes. Le général rappelle à cet égard la mission confiée à l’armée loyaliste par le commandant suprême de défendre l’intégrité du territoire national et dans le cas précis, rétablir la sécurité dans les plateaux de Minembwe au Sud-Kivu.
« J’ai été désigné et affecté par la hiérarchie de nos forces armées pour prendre le commandement de la 33ème région militaire depuis le mois d’août 2018. Cette région militaire comprend les provinces du Sud-Kivu et du Maniema. J’ai donc, avec mes adjoints la responsabilité de gérer la situation militaire dans cette partie de notre pays», a-t-il expliqué.
Le général Mundos a déclaré être au courant des rumeurs persistantes faisant état d’une rébellion armée en cours dans les plateaux de Minembwe au Sud-Kivu et a assuré que les FARDC y ont été déployées. «Nous sommes informés de toutes ces manœuvres de déstabilisation du pays à partir des hauts plateaux dans les territoires d’Uvira, Fizi et Mwenga, Minembwe, Bijombo et Itombwe. Nous  suivons de près cette situation. La haute hiérarchie est également aussi informée de ce problème. Je ne peux pas donner plus de détails. Toutefois, il faut noter que cette rébellion en gestation est composée de milices composées d’éléments provenant de quelques ethnies du Sud-Kivu qui entretiennent des relations contre-nature en faisant croire qu’elles se combattent.  La mission que nos supérieurs nous ont confiée à cet égard consiste à veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens quelles que soient leurs origines ethniques dans cette partie du territoire national».
L’officier général s’est félicité en même temps des rapports positifs entre lui et les autorités provinciales des deux provinces dont il est le commandant des FARDC. «Nous travaillons en étroite collaboration avec les deux gouverneurs des provinces du Sud-Kivu et du Maniema. L’armée bénéficie aussi du soutien de toute la population pour qui elle travaille. C’est du reste grâce à cette collaboration très active avec les différentes couches de la population locale que nous parvenons à recueillir les informations nécessaires pour remplir correctement la mission qui nous a été confiée», a-t-il fait savoir avant de s’insurger contre la création de la fameuse République du Sud-Kivu dont un drapeau circule sur les réseaux sociaux et dont certains spécimens ont été plantés dans certains quartiers de Bukavu. «Nous en tant qu’armée, sommes déterminés à combattre de telles velléités avec la dernière énergie, qu’ils viennent de l’intérieur ou de l’extérieur. A ce sujet, nous nous félicitons de la vigilance de la population qui s’est opposée vigoureusement à cette tentative aussi incongrue que malveillante. Nous appelons la population à rester vigilante et de dénoncer aux autorités les prophètes de malheur afin de permettre la réalisation du programme du chef de l’État et du gouvernement central pour l’unité nationale et l’intégrité de notre chère patrie. Pour ce qui la concerne, l’armée se battra jusqu’au sacrifice suprême pour protéger et défendre la souveraineté de la RDC dans les limites héritées de la colonisation. Nous avons fait beaucoup de progrès et nous n’allons pas baisser les bras ».
On rappelle que le mercredi 1er juillet 2020, Bukavu s’était réveillé avec des drapeaux noir-jaune-bleu avec l’inscription «République du Kivu» accrochés à quelques branches d’arbres dans plusieurs endroits, notamment au carrefour de l’Institut supérieur pédagogique (ISP), aux alentours du collège Alfajiri et dans la commune d’Ibanda. Informé de la situation, le président Félix Tshisekedi avait exigé que les auteurs de cette forfaiture soient retrouvés et traduits en justice.
Le Maximum

Hits: 53

Partagez cet article