A la une Economie

REDDITION DES COMPTES 2015 : Plus de 10 millions $ de déficit, conséquence de la vie dorée de ses cadres

A la lecture de la reddition des comptes 2015, s’il est une entreprise dont la gestion correspond le mieux à celle du gouvernement sortant, c’est bien la Transco. La compagnie publique de transport urbain a, certes, réalisé plus de 24 milliards de FC (24.177.393.376 FC) des recettes en 2015, soit 25,9 millions de dollars. Mais pour des dépenses de l’ordre de 34.971.399.565,68FC soit 37.6 millions de dollars au taux de 930FC/$ appliqué par la compagnie. Ce qui fait une perte nette de plus de 11,6 millions de dollars.
Les postes des dépenses qui ont le plus érodé les revenus de Transco sont la prise en charge du personnel, plus de 17 milliards FC (17.550.427.380, 23 FC) soit près de 19 millions de dollars (précisément18.871.427, 29 $) et les dépenses en carburants et lubrifiants qui ont été de 12.012.398.179,68 FC soit plus de 12 millions de dollars (12.916.557,18 $). Des sommes que des analyses expertes jugent artificiellement gavées, une fois encore. En fait comme en 2014. Quand les hauts cadres et dirigeants r-dcongolais de la compagnie ont été accusés de mener une vie de haute luxe, la dolce vita grâce aux recettes générées par l’entreprise. Force est de constater que l’enveloppe de la prise en charge du personnel de Transco dépasse de loin celle de nombre d’entreprises de la place et même du mastodonte MIBA.
720 millions de FC pour le loyer.
Ventilées, les dépenses inhérentes à la prise en charge du personnel, laissent, en effet, à penser à une certaine complaisance dans la gestion de Transco. Le sous-poste des dépenses dénommé « Collations, jetons de présence et autres libéralités analogues» a, par exemple, absorbé plus de 250 millions de FC (251.604.729,40 FC), soit plus de 270.000 dollars pour des prévisions de 144.527.115 FC donc moins de 150.000 dollars, soit un dépassement criant de près de 70%. L’autre sous-poste des dépenses qui mériterait, sous d’autres cieux, un audit financier, porte sur les «Frais de loyers et autres services comme gardiennage et sécurité» au bénéfice d’une poignée des cadres. Pour autant, plus de 720 millions de FC (721.666.644,58FC) ont été décaissés, selon un rapport authentifié de Transco. La compagnie qui dispose d’un service d’entretien avec des mécaniciens et électriciens-auto de qualité appréciable, a eu cependant recours à des tiers. Aussi le sous-poste «Frais d’entretien et réparation assurés par des tiers » a coûté près de 800 millions de FC (790.685.079,11FC) à Transco. Protégée et bercée tel un nourrisson par le gouvernement r-dcongolais, Transco ne paie quasiment rien en termes d’obligations fiscales (DGI, DGRAD…DGRK). En 2015, elle a, en tout pour tout, payé 191.200FC. juste un peu plus de 200 dollars ! pour des prévisions de près de 10 millions de FC. Qu’à cela ne tienne, jamais un bus ou un petit bureau de Transco n’a été ni saisi ni scellé. Transco dispose de près 500 bus répartis sur plus de 25 lignes à travers la capitale. Transco a transporté 53.401.238 passagers en 2015. La publicité de divers produits collés sur ses bus ont rapporté plus de 100.000 dollars (101.500$).
POLD LEVI MAWEJA KM

Vues : 65

Partagez cet article