A la une Politique

RAPATRIEMENT TSHISEKEDI : REPONSE DU BERGER A LA BERGERE : Le retard, c’est pas le gouvernement, déclare Mende

Lundi 13 février 2017, le ministre de la Communication et des Médias et porte-parole du gouvernement BDB, Lambert Mende Omalanga, a fixé l’opinion en réaction au point de presse animé à Bruxelles en Belgique par l’UDPS et la famille biologique d’Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février courant à Bruxelles. Le retard que subit le rapatriement de la dépouille de l’illustre personnalité qu’est « Ya Tshitshi » n’incombe pas au gouvernement de la République. Lambert Mende l’a déclaré au cours de la grande édition vespérale du journal télévisé de la RTNC, la chaine publique nationale, le 20 heures.
Le porte-parole du gouvernement a tenu à rappeler que sur instruction du Président de la République Chef de l’Etat, le gouvernement a pris et offert des dispositions utiles pour que les obsèques d’Etienne Tshisekedi se déroulent conformément au rang de l’illustre disparu. En dehors de toute polémique politicienne pendant la durée des funérailles. Le lecteur lira ci-après l’intégralité de l’intervention du porte-parole du gouvernement.
B.B.

COMMUNICATION DU PORTE-PAROLE DU GOUVERNEMENT

« Le gouvernement a pris note de la déclaration faite ce lundi 13 février à Bruxelles par la famille de M. Etienne Tshisekedi, ancien premier ministre décédé, comme vous le savez, le 1er février courant. Au sujet des allégations portant sur le retard observé pour le rapatriement de la dépouille de l’illustre disparu, le gouvernement rappelle qu’en date du 7 févier, il avait, sur instruction de M. le Président de la République, pris contact avec la famille (Ndlr : d’Etienne Tshisekedi) et annoncé après ces contacts des dispositions officielles et pratiques audit rapatriement et aux obsèques.
Pour mémoire, ces dispositions concernaient la prise en charge par le Trésor public de toutes les dépenses relatives aux funérailles, la mise en place au gouvernement d’un comité d’organisation des obsèques présidé par le vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, assisté du gouverneur de la ville de Kinshasa, la mise à disposition d’un avion devant ramener les proches se trouvant à Bruxelles, la prise en charge des titres de voyage des membres de famille et de son parti, l’UDPS, devant se rendre en Belgique, le choix du Palais du Peuple comme lieu du recueillement et des hommages officiels et populaires, l’instruction au gouverneur de la ville de Kinshasa de convenir, dans l’entre temps, avec la famille du choix du site de l’inhumation et des travaux d’aménagement particuliers dudit site dans un cimetière de la place.
A ce jour, le comité des obsèques qui est opérationnel a pu, d’ores et déjà, faciliter le déplacement vers la Belgique des membres de la famille de l’ancien premier ministre, de contribuer aux veillées funéraires organisées par son parti à Kinshasa. La mise à disposition d’un aéronef devant ramener la dépouille à Kinshasa n’attend que le feu vert de la famille.
S’agissant du site d’inhumation, le gouverneur de Kinshasa a débuté, à toutes fins utiles, les travaux d’aménagement d’au moins deux sites qu’il soumettra au choix de la famille, dès le retour de celle-ci de Bruxelles. Les forces de maintien de l’ordre et de la sécurité ont été dûment instruites pour encadrement adéquat des hommages officiels et populaires au défunt 1er ministre, Etienne Tshisekedi, qui doivent se dérouler dans une sérénité et une dignité conformes au respect qui lui est dû.
La réussite de cette mission requiert naturellement du gouvernement une collaboration loyale tant des membres de sa famille biologique et politique, du public en général, avec les préposés affectés à cette tâche.
Le gouvernement réitère son engagement à faire en sorte que M. Etienne Tshisekedi ait droit à des obsèques dignes de son rang et des services immenses qu’il a rendus à notre pays.
Il prend dès lors, la résolution de maintenir son intervention dans le strict cadre des hommages à cette grande figure de la scène politique nationale et s’interdit, par conséquent, de s’engager dans les polémiques politiciennes qui sont, à mon avis, dérisoires et totalement inappropriées tant que dureront les obsèques »
.

Hits: 12

Partagez cet article