A la une Politique

PROCESSUS ELECTORAL : La MP tousse, l’opposition éternue

Pendant que l’opposition politique en RD Congo peaufine des stratégies pour soulever les populations et ainsi provoquer un mouvement insurrectionnel qui fasse table rase des institutions politiques en place, la majorité au pouvoir se montre décidée à aller de l’avant. Jeudi 11 février 2016, après la publication d’une série de décisions qui relancent le processus électoral par la CENI mercredi 10 février, le bureau politique de la Majorité Présidentiel s’est réuni à Kingakati, la ferme présidentielle située dans la périphérie de Kinshasa, sur la route du Bandundu.
On ne peut pas dire que rien n’a filtré des entretiens des joséphistes avec leur autorité morale, Joseph Kabila. A la fin de la séance, Aubin Minaku, le secrétaire général de la MP, a expliqué à la presse que des questions politiques majeures avaient figuré au menu des échanges. Desquelles il s’est dégagé que la majorité au pouvoir se prépare fermement à participer au comité préparatoire du dialogue national inclusif convoqué par le Président de la République et affutent leurs armes quant à ce.
Mais aussi, que la famille politique au pouvoir en RD Congo a mis en place des mécanismes de participation aux élections des bureaux des assemblées provinciales et des gouverneurs et vice-gouverneurs des 21 nouvelles provinces de la RD Congo.
La MP ayant toussé jeudi à Kingakati, les observateurs attendent que l’opposition, toujours à la traîne, éternue dans les jours à venir. L’après-vendredi 12 février, journée décrétée ville-morte par un certain nombre de ces acteurs politique, sera déterminant à cet égard. Tout dépendra de la réussite ou de l’échec de l’appel à demeurer chez soi lancée par les opposants. Mais aussi, de la suite des démarches entreprises depuis quelques jours par Edem Kodjo, l’envoyé spécial de l’UA pour faciliter le dialogue national.
J.N.

Vues : 1638

Partagez cet article

Comments are closed.