Politique

PRESIDENTIELLE 2018 : L’UDPS/Tshilombo : non à la « diplômolatrie »

Dans la foulée de répliques à ses détracteurs au sein de l’opposition radicale en RD Congo en réaction à son adhésion au Front Commun pour le Congo (FCC), l’historien Elykia M’Bokolo a expliqué à la presse ce qu’il pense de cette catégorie d’acteurs politiques de son pays. C’est loin d’être flatteur. S’agissant particulièrement de l’UDPS/Tshilombo, le scientifique est très scientifique et renonce au langage diplomatique ou politicien. « On sait qu’ils sont moribonds. L’actuel chef du gouvernement, vient de l’UDPS. Quant à Félix Tshisekedi, je n’ai rien contre lui, sauf que voudrais lui demander : A l’âge qu’il a, qu’est-ce qu’il a fait comme travail pour solliciter un poste au sommet de l’Etat ? On ne devient pas un président de la République comme ça parce qu’on est le fils de quelqu’un ! », clame ce professeur d’universités en France.
Des propos qui, pour être franc, parce qu’Elykia M’Bokolo n’est pas le premier à les prononcer, n’ont pas arrangé les partisans de la 10ème rue Limete. La réaction des thuriféraires de Félix Tshilombo n’a pas traîné. Achille Mutombo, son conseiller politique a publié une tribune chez nos confrères d’Actualités.cd, qui soutient que « Félix Tshisekedi est bel et bien un candidat valable et présidentiable qui défiera tous ces diplômolatres ». Parce que, a-t-il dit, « il dispose d’une expérience politique et diplomatique acquise dans la famille et l’école tshisekediste où il a pu apprendre les valeurs républicaines, notamment la gestion de la res publica » Pour Mutombo, les capacités de Félix Tshilombo Tshisekedi sont aussi réelles dans le domaine socio-économique car il a « géré ses affaires privées ». Selon lui, l’inexpérience reprochée à son mentor « ne tient qu’au fait de n’avoir pas écrit plusieurs ouvrages d’histoire, à l’instar de E. M’Bokolo ».
J.N.

Hits: 18

Partagez cet article