Politique

OUF DE SOULAGEMENT APRES 8 MOIS DE GREVE AUX AFFAIRES ETRANGERES : She Okitundu calme la tempête

Ayant pris ses fonctions en décembre 2016 au ministère des Affaires étrangères, le vice-Premier ministre (VPM), Léonard She Okitundu a hérité de son prédécesseur, Raymond Tshibanda le dossier relatif à la grève du personnel. Ancien ministre aux Affaires étrangères où il a fait ses preuves (2003), aussitôt nommé au même ministère au gouvernement du Premier ministre Badibanga, Léonard Okitundu s’est donné le temps nécessaire pour cerner le contour du problème.
Diplomate chevronné, il a présenté le dossier personnellement au Chef de l’Etat. Et, compte tenu de la situation du moment et des priorités assignées au Gouvernement Tshibala, le Président de la République a instruit le VPM « de trouver une solution satisfaisante afin que les agents et fonctionnaires du ministère des Affaires Etrangères reprennent le travail qu’ils ont interrompu depuis le 10 août 2016 ». C’est ainsi que le samedi 17 juin 2017, dans la salle des Conférences des Affaires étrangères, le VPM Léonard She Okitundu a annoncé un train de mesures destinées à mettre fin à la grève qui a duré pendant près d’une année.
Ce débrayage est consécutif à la non-satisfaction d’un certain nombre de revendications formulées par les agents et cadres de l’administration de ce ministère. Ces mesures comportent deux volets. Premièrement, il s’agira de procéder à la constitution d’une commission spéciale administrative. Celle-ci a comme mission, celle de mener un diagnostic complet de la situation en vue d’émettre des propositions susceptibles de remédier à cette carence. Cela est d’autant évident dans la mesure où cette grève handicape le fonctionnement harmonieux et efficace des services de ce ministère.
Cette commission proposera à l’autorité une mise en place administrative générale et globale, un mécanisme idoine de promotion en grades des agents et cadres du ministère, un scénario global, réaliste et réalisable d’un mouvement du personnel dans les postes diplomatiques et consulaires répondant aux objectifs de la politique étrangère de la Rd-Congo ainsi que des projets d’intégration dans le corps des diplomates et élévation au titre d’Ambassadeur des agents et cadres du ministère.
En second lieu, il faudra mettre sur pied une commission financière. A cet égard, le VPM Léonard She Okitundu a déjà signé un arrêté ministériel portant l’instauration d’un bonus sur l’établissement des passeports. Aussi, précise-t-il que c’est une première réponse aux revendications des agents et cadres des Affaires étrngères, vu le contexte des contraintes budgétaires difficiles que traverse le pays. Il sied de relever ici que c’est une réponse à l’une des priorités du gouvernement Tshibala : à savoir, l’amélioration du social des fonctionnaires de l’Etat. «Je suis parfaitement conscient que cette réponse n’est pas entièrement satisfaisante au regard de vos attentes. Considérons-là, comme une première avancée, qui ne me dispense pas. Comme je me suis engagé auprès de votre délégation syndicale, de sonder à l’interne, de concert avec vous, toutes les pistes possibles pour optimiser d’autres solutions à la crise», a indiqué She Okitundu devant les fonctionnaires réunis pour la circonstance. Fort de son passé d’ancien ministre des Affaires étrangères (2003), il s’est souvenu « qu’effectivement, aucune mise en place n’a été élaborée depuis cette année-là ».
Les statistiques indiquent que sur 14 Directions que compte le secrétariat général dudit ministère, 5 seulement sont administrées par les directeurs-chefs de services nommés ; contre 9 exerçant leurs fonctions à titre d’intérimaires. Il en est de même pour le Secrétariat Général. De la même manière, aucun directeur-chef de service et encore moins le secrétaire général ne porte pas le titre d’ambassadeur, a-t-il dit. Il a complété que c’est une anomalie criante qui met mal à l’aise le Président de la République, lui-même le vice-Premier ministre, patron de ce ministère et surtout les travailleurs concernés par cette situation (agents et cadres).
A son tour, le banc syndical, à travers son président, Louis Kinyamba, a remercié le Président de la République pour son implication personnelle dans le règlement heureux de la grève dans cette grève qui n’a que trop duré. Il a, en outre, demandé à ses affiliés de mettre fin à la grève. C’est pour que tous ceux qui seront impliqués dans la résolution pacifique de ces diverses revendications, n’en ignorent pas les mesures prises.
Le VPM était accompagné de quelques membres du gouvernement. Il s’agit des ministres d’Etat en charge respectivement du Budget, Kangudia, et de la Fonction publique, Michel Bongongo, du ministre de la Coopération au Développement et du vice-ministre aux Affaires étrangères. Tout s’était donc bien passé s’est-on écrié du côté des travailleurs qui ont quitté la salle de réunion sourire aux lèvres.
DAVID MUTEBA KADIMA

Hits: 15

Partagez cet article