Idées/débats

OPPOSANT NEW LOOK : Souvenirs Francis Kalombo

Francis Kalombo, si vraiment à l’instant tu es entrain de prier, je te saurai gré de confesser. En effet tu es passé sur TV5 pour dire que tu n’as jamais détourné l’argent de l’Etat. C’est vrai. Mais c’est parce que le PPRD émettait toujours des réserves chaque fois que ton nom était cité pour une éventuelle nomination à un poste de responsabilité. Avec un peu de recul, le temps donne raison au PPRD. Comment comprendre que tu te sois permis de participer à une activité criminelle en accompagnant un opposant à la société Yambo pour escroquer de l’argent tout en étant membre influent du PPRD.
Tu ne t’es pas arrêté là parce que le jour où ton compagnon de fortune était présenté devant son juge naturel pour ce forfait qui avait échoué, c’est toi qui l’avait accompagné au procès au Tribunal de Paix de Kinshasa Gombe. Tu étais accompagné d’une cohorte de militaires en civil pour intimider le président de la chambre pendant l’audience publique, jusqu’à obtenir la condamnation de la victime. Curieux n’est-ce pas ?
Ce n’est pas tout car ta conscience sait que tu dois ta prospérité aux cotisations des membres du PPRD destinés aux activités de la ligue des jeunes du parti dont tu avais la charge. Oh mon Dieu, comment Francis Kalombo peut oublier de dire aux téléspectateurs que le barreau auprès duquel il avait sollicité ton admission à Kinshasa avait rejeté sa candidature au motif d’un parcours académique sinusoïdal.
Mon cher Camarade, un peu de modestie svp. Explique à l’opinion nationale et internationale dans quelles circonstances tu es allé prêter serment comme Avocat à Kananga. Peut-être que tu en as des souvenirs vague. Rappel toi le cadeau d’une jeep offerte à celui qui avait tenté d’intimider tous les barreaux de la République pour arracher ton admission, toi l’homme prétendument intègre qui ne vole pas.
Ah voilà, j’allais oublier de te remémorer la déclaration à l’Assemblée nationale de l’honorable Bofassa Djema sur ta personne, il t’avait présenté comme l’homme qui parlait toute les secondes avec notre Chef de l’Etat pendant les plénières. C’est le prototype des escrocs. Oh Seigneur ! Est-ce que l’ingratitude paie ? Mon Dieu dis-moi quel sort tu réserves à Francis Kalombo, lui qui était mourant à Ngaliema, avec une bouche qui saignait et dont l’odeur était devenue insupportable pour ses voisins du pavillon et qu’il a eu la vie sauve grâce au Président de la République qui avait accepté de lui venir au secours en dépêchant à son chevet le Président de l’Assemblée.
P. COSTA, 15 OCTOBRE 2017

Hits: 13

Partagez cet article