Politique

OPERATION MILITAIRE D’ENVERGURE CONTRE LES ADF : Beni, Jacques Nduru va attaquer

A Beni dans le Grand Nord Kivu, le commandement de l’opération de traque des rebelles ougandais de l’ADF dénommée « Sukola 1 » a un nouveau patron. Le général de brigade Jacques Nduru Chagilonza y remplacé le général Marcel Mbangu Kashita, appelé à d’autres fonctions au sein des FARDC, jeudi 29 août 2019. Presqu’en même temps que s’annonçait une opération d’envergure contre ce mouvement rebelle étranger qui écume la région depuis de longues années. C’est d’ailleurs au cours de la cérémonie de passation de pouvoir présidée par le Général Fall Sikabwe que l’information a été annoncée à la presse en même temps que l’arrivée à Beni de nouvelles troupes. «Cet ennemi qui sème le désordre dans la région de Beni devra être neutralisé dans tout au plus 3 ou 4 mois. Beni doit respirer la paix. La population doit construire. Elle doit faire son commerce dans la tranquillité », a déclaré ce général connu pour avoir mis un terme aux exactions des groupes armés en Ituri voisin, il y a quelques années.
Certes, en séjour dans la région le weekend dernier, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a annoncé le soutien de la MONUSCO aux FARDC. Mais à Beni, la nouvelle hiérarchie dépêchée pour accomplir une promesse électorale du nouveau président de la République n’attendra pas que les casques bleus reçoivent l’ordre de combattre pour s’engager contre les ADF.
Samedi 31 août, le général Sylvain Elenge, porte-parole adjoint de la grande muette, l’a déclaré sans fioritures : « Ce que l’opinion doit savoir est qu’on va mener l’opération d’envergure seul ou avec les partenaires. Nous planifions ensemble avec la Monusco mais si eux ne sont pas prêts, nous partons. C’est à eux de nous rejoindre, nous n’avons pas de problème particulier, nous n’avons pas de contrainte, nous n’avons pas d’exigence. C’est New York qui décide sur leur engagement mais pour nous c’est le chef d’état-major. S’ils veulent, ils vont nous accompagner, mais s’ils ont d’autres contraintes, nous allons le faire seuls », a-t-il dit, assurant que l’armée a tiré des leçons des précédents engagements contre les mêmes rebelles ADF.

Elus de Beni en campagne de sensibilisation sur l’opération militaire

La nouvelle opération d’envergure contre les ADF innove sur plus d’un point. « Ils la préparent comme une riposte à la maladie à virus Ebola », commentait pour Le Maximum un confrère actif dans la région de Beni. Vendredi 30 août, une délégation d’élus locaux, nationaux et provinciaux, a effectué le déplacement de Beni pour s’associer aux mesures sécuritaires décidées par l’armée.
Dans la salle du Centenaire de la capitale administrative du Grand Nord Kivu, les 17 élus ont pris part, en compagnies des autorités de l’armée, une séance d’échanges avec les populations sur la conduite à tenir durant les opérations annoncées quelques jours auparavant. Et sur les dividendes à attendre de la nouvelle offensive : notamment, une prime de 1000 à 50.000 USD pour quiconque fournirait une information susceptible de capturer l’ennemi ou de le débusquer. «Nous vous appelons à dénoncer tous ces gens. Celui qui nous livre les vraies informations sur les ennemis et que nous arrivions à mettre la main sur ces ennemis, nous le récompenserons avec la somme d’argent allant de 1000 à 50.000$. Amenez nous les informations sur ces gens vous serez vraiment récompensé » a annoncé le général Major Fall Sikabwe. Le même samedi, des renforts policiers ont gagné Beni pour appuyer les FARDC en matière de maintien de l’ordre public.
O.H.

Hits: 89

Partagez cet article