A la une Politique

NOUVELLE MINISTRE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT : Gros plan sur Anne-Marie Karume

Le premier gouvernement de l’Union sacrée de la Nation du président Félix Antoine Tshisekedi dirigé par le 1er ministre Jean-Michel Sama Lukonde a été rendu public par ordonnance présidentielle le 12 avril dernier avant d’être investi lundi 26 avril 2021 à la très grande majorité de 410 députés nationaux sur les 412 présents à la plénière de l’Assemblée nationale ce jour-là. Parmi les heureux promus dans cette équipe, se trouve Anne-Marie Karume Bakaneme, nommée ministre des Relations avec le Parlement, un poste qui constitue l’interface entre le gouvernement central et les chambres législatives du Parlement ainsi que les assemblées provinciales dans un contexte politique quelque peu volatile où les différentes majorités dans lesdites Assemblées, nées des cendres de la coalition FCC-CACH qui réunissait l’actuel chef de l’Etat congolais et son prédécesseur Joseph Kabila étaient engagées dans une laborieuse requalification.
La dignité et l’élégance d’une personnalité ne sont pas des données toujours tangibles pour le tout-venant. Le style, la gestuelle, le sourire et la discrète autorité de la ministre Anne-Marie Karume sont fascinants pour ceux qui l’approchent. C’est une personne qui irradie les qualités d’humilité, de confiance en soi et d’authenticité.
Issue d’une famille chrétienne et modeste de Wamba en province du Haut-Uélé, son enfance et sa jeunesse ont été fortement influencées par la dévotion héroïque de la bienheureuse Anuarite Nengapeta dont le combat pour la préservation de la dignité de la femme ont marqué d’une encre indélébile l’histoire du catholicisme en RDC et en Afrique.
La soixantaine révolue, elle est l’épouse d’un homme d’affaires bien connu de l’ancienne grande Province Orientale et la mère dévouée de six enfants. Diplômée en sciences commerciales et financières, option Comptabilité de l’Institut supérieur de Commerce d’Isiro, elle n’a cessé de parfaire ses connaissances par des formations sur le droit des affaires (OHADA) au CPCC ; sur les finances publiques ; sur le Programme de Développement économique féminin ; sur l’agro-industrie sous les auspices du FAO (multiplication des boutures saines de manioc); sur l’Entrepreneuriat à l’Université de l’Uélé en collaboration avec l’Université de Madrid et sur la lutte contre le VIH/SIDA par le PNMLS.
Une riche expérience professionnelle
Anne-Marie Karume Bakaneme a été entre 1977 et 1984 responsable du service de la comptabilité de la grande société agro-industrielle Cultures et Elevages du Zaïre (CELZA) au sein de laquelle elle a eu à gérer tous les flux financiers, les paiements des fournisseurs et les services complexes de la trésorerie et de la fiscalité de cette entreprise à la totale satisfaction de ses employeurs.
Elle deviendra ensuite administrateur-déléguée de la société Vanos Café.
A la création des 26 provinces, elle est nommée conseillère spéciale du gouvernement provincial du Haut-Uélé chargée de l’assistance aux victimes de viols, des violences basées sur le genre, aux personnes vulnérables et enfants marginalisés et défavorisés ainsi qu’aux populations autochtones, une mission à laquelle elle va s’investir avec un succès remarquable particulièrement en matière d’encadrement et de renforcement des capacités des équipes placées sous sa supervision.
Elle sera alors appelée à intégrer le gouvernement provincial du Haut-Uélé aux fonctions de ministre du Travail, de la Prévoyance Sociale et de la Fonction Publique.
Manager avérée avec une forte capacité d’adaptation, la patronne des Relations avec le parlement est devenue députée nationale de la circonscription du territoire de Wamba en 2018 sur la liste du Regroupement Alliance Politique CCU et Alliés de l’Honorable Lambert Mende Omalanga jusqu’à sa nomination au gouvernement Sama Lukonde. Elle a été membre de la Commission permanente Genre – Famille et Enfant de l’Assemblée nationale au sein de laquelle elle a fait preuve d’un entregent et d’une aisance communicationnelle derrière lesquelles nombre de ses collègues voyaient les traces du «coaching» de son mentor Lambert Mende, ancien Ministre de la Communication et Médias.
Une femme d’exception
La nouvelle ministre des Relations avec le Parlement est, de par sa formation et son expérience professionnelle, une femme entrepreneure avec des qualités et compétences éprouvées. Elle a eu à confronter et à triompher des obstacles financiers, administratifs identiques à ceux de tout entrepreneur. Elle en impose à ceux qui la connaissent par son humilité autant que sa résilience et son calme, des qualités forgées au fil des années dans le contexte congolais où la tendance est souvent à des préjugés qui dressent des murs à l’émergence de la gente féminine.
Selon une étude récente, 64 % des femmes considèrent que leur formation académique ne les a pas bien préparées à entreprendre. Seulement 16 % d’entre elles ont suivi des formations complémentaires alors que 84 % disent apprendre «sur le tas». A l’évidence, Anne-Marie Karume ne fait pas partie de cette dernière catégorie. Volontariste, elle considère que pour réussir il faut s’en donner les moyens. «La dirigeante doit pouvoir se diluer dans son équipe et vivre toutes les difficultés que rencontre au quotidien cette dernière. C’est le meilleur moyen de booster le moral de ses collaborateurs. La dirigeante doit avoir la capacité d’inspirer les autres dans la quête de l’excellence. Il faut privilégier l’intérêt collectif plutôt que le sien propre, ne pas chercher à imposer un rythme effréné de travail pour sauver les apparences sans entrer dans le fond des choses et surtout répartir équitablement les tâches selon une approche transparente», a-t-elle fait savoir.
Le style de la nouvelle ministre des Relations avec le Parlement se caractérise aussi par une forte dose d’humanisme teintée d’humour. Elle a l’habitude de faire passer ses directives, instructions et observations en usant au besoin de ce trait de caractère qui lui permet d’éviter d’endosser le manteau raide d’une donneuse d’ordres «à prendre ou à laisser». Tout ce qu’il faut pour réussir avec des interlocuteurs aussi sensibles que les élus légitimes du peuple.
A.M

Hits: 65

Partagez cet article