A la une Economie

NORD-KIVU : OGEFREM : SAYIBA CONVAINC DU BIEN-FONDE DES FERI ET FERE

Le DG de l’Office de gestion du fret multimodal, Patient Sayiba Tambwe, est déterminé à produire des statistiques fiables du commerce extérieur pour le suivi du rapatriement des devises.

A Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, d’où il revient d’une visite de travail, le patron de l’Ogefrem a, en effet, parlé de son souci de création d’une synergie patriotique et républicaine, avec l’Association congolaise des commissionnaires agréés en douane (ACCAD). Sayiba a, en effet, tenu une réunion de sensibilisation avec cette corporation provinciale des transitaires et déclarants en douane. Le Nord Kivu est à ce jour le quatrième contributeur des recettes de l’Etat. Mais avec son chapelet des postes frontaliers (Goma, Kasindi, Bunagana…), la province peut fournir davantage de recettes au Trésor. Le patron de l’Ogefrem a saisi l’opportunité pour sensibiliser ses interlocuteurs sur la réforme engagée par l’Ogefrem, qui gère aussi bien le fret maritime que par voie routière à travers trois instruments ou documents électroniques de suivi des cargaisons, à savoir la fiche de renseignement à l’importation (FERI), la fiche de renseignement à l’exportation (FERE) et l’attestation de destination (AD), désigné, sous d’autres cieux sous l’étiquette de Bordereau électronique de suivi des cargaisons (BESC).

«Il n’est pas normal que les pays non producteur de bois, ou de café, en soient les plus grands exportateurs », s’est indigné le numéro 1 de l’Ogefrem pour qui « la tendance doit être inversée par la labélisation des produits congolais ». Le président de l’Association congolaise des commissionnaires agréés en douane (ACCAD), section Nord Kivu, Déliace Nsongo s’est félicité de l’esprit d’écoute, de disponibilité et d’ouverture du DG de l’Ogefrem. Sayiba Tambwe a, en effet, donné suite après un échange à bâton rompu, à toutes les doléances autant des transitaires et déclarants en douane que des opérateurs économiques membres de la FEC, Fédération des entreprises du Congo. «Les questions restées pendantes trouveront des réponses dans le cadre du comité de facilitation dans lequel l’ACCAD est déjà partie prenante», a dit le DG de l’Ogefrem. De son côté, le président de l’ACCAD s’est engagé à sensibiliser ses membres pour qu’à leur tour, ils répercutent l’information auprès de leurs clients. Le président provincial de la FEC, Hamisi Mwanza Sangoma, a sollicité l’accompagnement de l’Ogefrem dans les efforts que le patronat local déploie pour relever les défis auxquels il est confronté dont l’insécurité, la défectuosité des routes, etc, d’autant plus que l’Office depuis sa mutation, en 2009 en établissement public a notamment pour mission de contrôler  toutes les marchandises import comme export de la RDC à travers toutes les voies d’entrée ou de sortie. Pour mieux relever ce défi, Sayiba a eu l’idée de s’allier les majors du commerce maritime. Après avoir conclu, avec la filiale congolaise de l’armateur MAERSK, l’accord sur la fiche électronique de renseignement à l’importation (FERI) pour toute cargaison à destination de la RDC, l’Ogefrem rend obligatoire l’obtention de la Fiche électronique de renseignement à l’exportation (FERE). Un partenariat a, pour ce faire, été conclu avec trois firmes étrangères: la chinoise Golden Coast Port Group, l’italienne AgenziaGenovege et la namibienne African Union Cargo. Les effets attendus de ces accords, selon un expert des Lignes maritimes congolaises (LMC) se résument en la croissance du commerce extérieur de la RDC. L’Ogefrem annonce avoir cédé à Golden Coast Port Group le soin d’assurer, au départ de la Chine, la couverture et la traçabilité du fret à l’import. Et dans le cadre du contrat de mandat spécial que l’Ogefrem a signé avec Golden Coast, il y a aussi l’ouverture d’un centre d’information économique et commerciale à Shanghaï, l’une des plus grandes places financières au monde où la RDC prend pied. La firme chinoise monte en puissance et rivalise avec les grands opérateurs mondiaux du secteur. Selon les explications fournies par Patient Sayiba à la presse, l’objectif du contrat conclu avec Golden Coast est de renforcer le système de la traçabilité du fret congolais, de bout en bout (du fournisseur au consommateur) et tenir des statistiques fiables en vue de mieux promouvoir le commerce extérieur. L’Ogefrem avait précédemment signé deux autres contrats avec des mandataires spéciaux, l’un, avec la société italienne AgenziaGenovege pour la gestion du fret congolais au départ de la zone Europe, la Turquie et les Emirats arabes unis, et l’autre, avec la firme namibienne African Union Cargo pour le fret au départ d’Afrique australe (Afrique du Sud, Namibie, Zimbabwe, etc.). Ces contrats sont valables pour trois ans renouvelables. Leur évaluation se fera deux fois l’an selon les échéances convenues entre les parties.

POLD LEVI MAWEJA

Hits: 30

Partagez cet article