PROVINCES

MULTIPLICATION DES TENSIONS INTERCOMMUNAUTAIRES : Les kasaïens dénoncent l’assassinat des leurs au Kongo-Central et dans le Haut-Katanga

Deux frères jumeaux, musiciens de leur état et présentés comme des millitants de l’UDPS ont récemment été battus et immolés par le feu au Kongo-central, plus précisément à Kinzau Mvuete il y a quelques jours. Selon des faits rapportés sur place, ces jeunes auraient été victimes de cette barbarie à cause de leurs origines kasaïennes. Un groupe de jeunes d’une écurie de motards, soupçonnés être à la base de ce crime ont été mis aux arrêts et conduits à Matadi où ils attendent d’être jugés.
Un cas similaire a été signalé à Kasumbalesa dans la province du Haut-Katanga à la frontière avec la Zambie où un autre jeune kasaïen a été sommairement abattu. Ces crimes de sang qui se répètent ont fait sortir les jeunes de la Synergie des notables et associations du grand Kasaï de leur silence. Ils ont dénoncé ces actes criminels tout interpellant les autorités compétentes à « prendre leurs responsabilités pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national » a déclaré Albert Tshaba, coordonnateur du collectif des jeunes de la Synergie.
Ils l’ont fait à l’occasion d’une cérémonie de présentation du comité de leur collectif par son président Albert Tshaba.
Leur souhaitant bonne chance pour les objectifs nobles qu’ils se sont résolus de poursuivre, le Sénateur Denis Kambayi Cimbumbu qui présidait la cérémonie a martelé que la liberté d’opinions ou d’adhésion à un parti politique de leur choix est un principe constitutionnel que chaque Congolaise et chaque Congolais a le devoir sacré de défendre. Il les a exhortés à l’exemplarité et « au respect des institutions en commençant par le président de la République et le parlement » quelle que soit leur obédience politique ou philosophique.
HO

Vues : 126

Partagez cet article