Idées/débats

MARCHE DU 31 DECEMBRE 2017 : Des incohérences inacceptables et des malentendus entretenus sciemment

1. “Le comité laïc de coordination » (qui rappelle celui de 1992-suivez mon regard!), n’est pas une structure de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO). Il n’est pas à confondre avec le « CALCC ».
2. Ce « comité » n’a pas de représentation en province !
C’est donc un « groupe informel », sans statut juridique, qui convoque une marche au nom de l’église ?
Et comme aucun évêque n’a appelé à marcher, qui va assumer la responsabilité de la marche devant l’autorité publique dans les provinces ?
C’est le problème qu’a eu le bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu pour adhérer à la marche, même s’ils ont fait, après, sous pression, une déclaration ambiguë !
En fait, c’est un truc de « kinois » (une véritable « kinoiserie » dans le sens péjoratif du terme : frivole et irréfléchi !)
Les partis politiques de l’opposition qui se sont « greffés » à l’initiative des fameux « laïcs catholiques » doivent-ils assumer la responsabilité ?
Alors, on leur reprochera de se cacher derrière l’église, incapables qu’ils sont de mobiliser le peuple !
3. Une marche sans itinéraire précis et sans point de chute est un piège mortel ! Comment les pouvoirs publics peuvent-ils sécuriser une telle marche ? Qui peut empêcher les débordements des bandits, pillards et casseurs qui ne manqueront pas de s’y glisser vu la misère ambiante ? A moins que ce soit le but poursuivi ? Créer la pagaille dans la ville et susciter la répression pour mieux accuser le pouvoir de violence ? (Martin Fayulu appelle déjà la CPI à venir enquêter avant même la marche !)
4. Des incohérences risibles : quand vous demandez à ces gens, quels sont les motivations de la marche, vous êtes sidéré : c’est le flou artistique !
Certains sont convaincus que la marche, c’est pour chasser le pouvoir actuel ! ; D’autres marchent pour le retour, sans ennuis judiciaires, de Moïse Katumbi ! ; D’autres marchent pour la nomination de Félix Tshilombo à la Primature et Pierre Lumbi au CNSA (« l’application de l’Accord ») ; D’autres encore marchent pour que les élections soient organisées en … décembre 2017 … conformément à l’Accord (sic !)…, etc, etc.
Donc, de multiples objectifs difficiles à saisir au vu de l’évolution actuelle des choses (fichier électoral pratiquement prêt, calendrier électoral publié, loi électorale promulguée, annonce du financement de la CENI par le Gouvernement …)
Vous demandez aux autres confessions religieuses de se joindre à vous, ainsi que les partis politiques, mais vous donnez comme consignes de porter des symboles catholiques (chapelets, pagnes Moklisto, etc). Comme respect « œcuménique » envers les autres, ça laisse à désirer.
On diffuse sur la toile des messages qui frisent le manque de respect à l’endroit du Souverain Pontife en prétendant que le Saint Père François aurait « approuvé » la marche ! C’est quel genre de catholique qui veulent mêler le Saint Siège à n’importe quoi ?
5. Empêcher les gens de célébrer dans la quiétude le réveillon de Nouvel An est un acte de violation des droits humains !
6. A la messe ce matin, une femme a vu un ministre du Gouvernement aller communier ! Et elle a chuchoté à sa voisine : « Balobi tosala marche lobi contre « bato-oyo » ya pouvoir, tobeta ba sifflets na butu contre bango ! Sikoyo ba Sango bazopesa bango communion ndende nini ? C’est grave ! »
Appeler des « chrétiens de l’opposition » à marcher contre « des chrétiens de la majorité » est immoral et anti-évangélique !
Ceux qui ont provoqué cette dérive dangereuse et ceux qui ont laissé faire portent une grave responsabilité devant l’histoire !
7. La marche a été « non-autorisée » !
Qui va donc assumer le fait de braver l’autorité publique ?
J’apprends que les organisateurs ont maintenu leur mot d’ordre ! Le bras-de-fer avec les forces de sécurité est donc lancé ! Il y a du « rififi » en l’air !
8. Et si le pouvoir n’était ébranlé en rien après la marche ?
Conclusion : Cette histoire a été mal boutiquée ! Trop de mélanges, trop de non-dits, trop d’hypocrisie sur les objectifs réels. Ça n’augure rien de bon ! Je vous assure.
Moi, je vous souhaite une bonne année 2018 dans la paix et la concorde ! Et j’entre en méditation maintenant.
A. JB BAHALA
Un chrétien non aligné

Hits: 66

Partagez cet article