Sport

LIPROBAKIN/PLAY-OFF : Des barrages pour Arc-En-Ciel-V.Club (D) et SCTP-Terreur (M)

Une des dispositions des règlements du championnat de la Ligue provinciale de basket-ball de Kinshasa (LIPROBAKIN), stipule qu’à l’étape de ½ finale du play-off, l’une ou l’autre équipe en présence doit absolument battre son adversaire en aller et retour. Autrement, un match de barrage est prévu pour les départager, qui permettra à l’équipe victorieuse d’accéder en finale. C’est exactement ce qui se passe présentement au marathon 2018-2019 de la LIPROBAKIN.
En ½ finale aller chez les dames, Arc-En-Ciel a battu V. Club (71-64), avant de se laisser surprendre en match retour (63-95), la formation de David Matungulu ayant été amputée de quelques-unes de ses athlètes de base, malades. Même scenario en version masculine où Terreur, après sa victoire sur la SCTP (75-66), s’est fait battre par les Matelots en match retour sur un score étroit de 61-62. Conséquence, les deux matches de barrage que la LIPROBAKIN vient de programmer pour le mardi 25 juin 2019 au stadium Mabusa Eseka. Les équipes victorieuses de ces deux confrontations interdites aux cardiaques rejoindront en finale du play-off le BC CNSS, pour la version féminine, et le BC New Gen, en version masculine.
Les deux rencontres de cette finale du championnat de la LIPROBAKIN sont programmées vendredi 28 juin 2019. En matches de classement, Tourbillon et DCMP rencontreront les perdants des matches de barrage.
Quid du BC New Gen ?
Jeudi 13 juin dernier, les athlètes du BC New Gen se sont illustrés par des voies de fait caractérisées au stade des Martyrs, après le match qu’ils ont pourtant remporté sur le DCMP dans le cadre du play-off de la Ligue provinciale de basket-ball de Kinshasa (LIPROBAKIN). Le comble, c’est que cette « expédition punitive » des joueurs de New Gen, en tenue sportive aurait eu comme commanditaire l’un des entraîneurs nationaux congolais de basket-ball les mieux côtés, par ailleurs, coach principal du BC New Gen, en l’occurrence Charly Buzangu Kashala.
Conséquence de ces échauffourées, des téléphones portables d’autrui emportés ainsi que des dégâts matériels légers enregistrés. D’où la décision des responsables du complexe omnisports des Martyrs d’interdire toute activité de basketball au stadium Mabusa Eseka en attendant l’aboutissement de l’enquête diligentée à cet effet ainsi que les éventuelles pénalités. C’était parti pour une semaine entière sans match basket-ball. Mettant ainsi la LIPROBAKIN dans une situation épineuse quant à la poursuite et l’épilogue de son championnat.
D’aucuns ont estimé que les responsabilités devraient être établies et que ceux qui sont à la base de ces incidents soient sévèrement sanctionnés. Cela, afin de dissuader tout fauteur de troubles dans le milieu du basket-ball de venir y semer le chaos à sa guise.
Aujourd’hui que la situation vient d’être décantée avec la reprise et la poursuite du championnat de la LIPROBAKIN, on voudrait connaître le sort qui a été réservé au BC New Gen, première équipe finaliste en version masculine et prétendant au titre de la saison sportive 2018-2019 de la Ligue de Kinshasa. S’il s’avère que les joueurs ou n’importe quel autre membre de cette formation ont fauté, qu’il plaise à l’entité d’appliquer les sanctions requises. La loi est dure mais c’est la loi. Elle doit être opposable à tous.
Malheureusement, tel n’est pas l’avis de certains thuriféraires qui, par fanatisme, tiennent des discours logomachiques. Après avoir tenté de freiner la logorrhée de ces orateurs laudateurs qui ont pris fait et cause pour New Gen qui avait transformé le stade des Martyrs en champ de bataille, on a vite compris à qui on avait affaire. Par conséquent, pour l’exemple, on doit donc sévir ! Cela, avant la finale du play-off prévue vendredi 28 juin 2019. Autrement, les incidents du stade des Martyrs risquent de faire tache d’huile, avec toutes les conséquences néfastes que cela pourrait engendrer pour la LIPROBAKIN.
Herman MALUTAMA

Hits: 52

Partagez cet article