Sport

LES POLITICIENS A LA RESCOUSSE MAIS RIEN N’EST DECIDE : Renaissance FC, mercredi la sentence

La formation kinoise, Renaissance FC, exclue de la 25ème édition du championnat de la Ligue Nationale de Football du Congo (Linafoot) l’était toujours lundi 9 septembre 2019 en fin de journée. Malgré les rumeurs insistantes annonçant une décision de clémence des instances footballistiques nationales. IL n’en était rien, pour la bonne et simple raison que la Linafoot n’avait pas encore formellement siégé sur le dossier des oranges de la capitale.
A la suite d’incidents survenus à l’issue du match Renaissance FC – SM Sanga Balende (1-1) le 2 septembre dernier, l’équipe a écopé de la sanction – amplement méritée, selon nombre d’observateurs sportifs – la plus sévère : l’exclusion du championnat en cours, entre autres.
Les supporters rennais, déjà connus pour leur propension à la violence et vandalisme, avaient saccagé les installations du stade des Martyrs causant ainsi de nombreux dégâts. Dans les affrontements avec les éléments de la police commis à la sécurité des installations qui s’en sont suivis, un support orange a trouvé la mort dans des circonstances dont on parle assez peu. Ce n’étaient les premières scènes de sauvagerie signées par les supporters rennais à Kinshasa.
Il y a deux ans, le président du club orange avait été contraint de signer un acte d’engagement de ses supporters à ne plus récidiver, après des exploits semblables. Mais rien n’y a fait, les sanctions étaient inévitables, quelques soient les raisons avancées par les fanatiques en furie : il ne leur appartient pas de se faire justice. Simplement. Même si beaucoup chez ces ouailles du Révérend Mukuna ne l’entendent pas de la même oreille.
Mercredi 4 septembre, les supporters orange ont arpenté les rues de la capitale pour revendiquer la réhabilitation de leur club suspendu. Comme s’ils n’étaient nullement responsables du sort qui leur était réservé. Mardi 10 septembre, une nouvelle marche de protestation est prévue pour les mêmes raisons, dont l’issue la plus certaine sera d’énerver une situation qui l’est déjà suffisamment, estiment certains sportifs. Dont le pasteur Mukuna lui-même.
Le Révérend-président de Renaissance FC a été entendu lundi 9 septembre par la commission de gestion de la Linafoot. Au sortir de l’entretien, c’est un appel au calme que Pascal Mukuna a lancé : « Nous ne pouvons que dire aux supporteurs de Renaissance de rester tranquilles, car la réunion s’est bien passée avec les autorités de la Linafoot. Ils m’ont donné un travail que je pense réaliser ce mercredi, pour l’attitude que devraient prendre les supporteurs de Renaissance au stade. En attendant le dernier mot des autorités de la Linafoot, les supporteurs de Renaissance doivent être calmes. Nous ne voulons plus d’agitation sur ce dossier », a-t-il confié à la presse.
Le même jour sur les ondes des médias kinois, le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Godé Mpoy a lancé les appels au calme à l’endroit des supporters orange qui menaçait de battre le pavé, assurant qu’il avait initié des contacts avec les autorités de la Linafoot sur le dossier pour régler le litige au mieux de leurs intérêts. « J’ai déjà amorcé les marches avec le ministre des transports. Nous allons nous battre pour obtenir la levée de cette mesure. Nous avons besoin de sérénité pour reconstruire la ville », a-t-il déclaré, politisant et folklorisant ainsi cette question sportive à l’extrême.
Des observateurs notent néanmoins que tous les intervenants dans le dossier des sanctions contre Renaissance FC défendent exclusivement la cause du club kinois. Et très l’intérêt du public sportif en général, maintes fois malmené par les incivilités et autres excès auxquelles s’adonnent des supporters fanatisés à outrance. Affaire à suivre.
D. MB.

Hits: 41

Partagez cet article