A la une Politique

Les leçons ivoiriennes de la CENI : Elodie Ntamuzina a conduit une délégation au pays de Ouattara

Une délégation de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a participé du Jeudi  22 au mardi 27 octobre 2015 à la mission d’observation de l’élection du président de la République en Côte d’Ivoire. Conduite par Mme Elodie Ntamuzinda, Membre de l’Assemblée Plénière chargée du suivi du Comité de liaison avec les partis politiques, la délégation de la CENI est allée s’enquérir de la mise sur pied d’une ELECTION SITUATION ROOM(ESR)  qui est une structure à trois chambres : la Chambre technique, la chambre intermédiaire et la chambre de décisions, rapporte une dépêche de l’administration électorale rd congolaise parvenue au Maximum.

 

  • La Chambre technique ou encore chambre informatique est constituée de 30 experts en TIC, chargés de recevoir les données et informations fournies par les observateurs et les superviseurs, déployés dans les centres et bureaux de vote, le jour du scrutin présidentiel, afin de renseigner la plateforme online de PEACE Côte d’Ivoire. Son rôle est donc de traiter, de vérifier et de valider toutes les données et
  • La Chambre intermédiaireou chambre d’analyse, est constituée de 5 Experts analystes en politique, communication, statistique, juridique et société civile dont le rôle est de faire ressortir l’ensemble des données et informations transmises par la Chambre Technique, les pertinences et les urgences nécessitant Alerte et Réponse Rapide. Cela fait, elle transmet ses recommandations à la Chambre de Décision.

 

  • La Chambre de décisions ou chambre d’Alerte et de Médiation est constituée de 7 personnalités sélectionnées et choisies selon des critères d’Impartialité et de Rigueur Morale. Des personnalités dotées d’un « carnet d’adresses », reconnues par les ivoiriens, leurs pairs, les partis politiques et les candidats comme étant crédibles et de bonne foi. Leur rôle est donc de donner l’Alerte sous la forme de recommandations aux différents acteurs et intervenants dans le processus électoral, le jour du scrutin présidentiel. De veiller donc en cela, à la tenue d’élection sans violence, explique la dépêche.

Election Situation Room est donc le bureau de coordination et de suivi d’une observation non passive, susceptible de suivre et d’alerter en temps réel (alerte rapide et précoce) et faire rapport à qui de droit au jour du vote, se rassurer du feed-back, évaluer et remédier à la situation sans attendre observer la catastrophe.

C’est à ce titre que Open Society Initiative for South Africa (OSISA) a convié la CENI/RDC à cette activité qui est en même temps une formation, initiée par 20 plateformes de la Société civile avec les organisations à assises communautaires œuvrant et réellement présentes en Provinces, appuyée par Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), CEI Côte d’Ivoire et autres organisations internationales.

Après des crises à répétition, les élections de 2010 qui étaient censées ramener la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire, ont débouché au contraire sur une crise postélectorale sans précédent ayant occasionné d’innombrables pertes en vies humaines.

La tenue du scrutin du 25 octobre 2015, pour l’élection du président de la République en Côte d’Ivoire, a constitué un défi majeur pour conjurer définitivement une autre crise électorale, ramener une paix durable et construire la démocratie.

L’on observe, à la veille de l’élection présidentielle du 25 octobre 2015 : au titre de la préparation, un fichier électoral révisé qui donne 6.300.133 électeurs dont 3.124.624 femmes et 3.175.509 hommes. Au titre des candidatures, 33 dossiers de candidatures ont été déposés à la Commission Electorale Indépendante (CEI), dont 10 retenus par le Conseil Constitutionnel ; 3 retraits de candidatures ont été enregistrés. Au titre de la campagne électorale, il a été observé un déroulement sans incidents majeurs, du 9 au 23 octobre 2015. Au titre du processus électoral, il faut signaler l’introduction de la biométrie avec des tablettes biométriques à Empreinte Digitale, comme innovation majeure. Les électeurs n’ayant pas retiré leurs cartes d’électeur pouvaient voter avec leur carte d’identité tout en vérifiant leur présence sur des listes électorales par leurs empreintes digitales.

En raison des enjeux de l’élection présidentielle 2015 – consolidation de la cohésion sociale, de la démocratie et de la paix – la Société civile ivoirienne, à travers 22 réseaux et plateformes comprenant plus de 800 organisations et associations, a décidé de Elections Apaisées, Crédibles et Equitables en Côte d’Ivoire en abrégé PEACE CI. Sur la base de la cartographie électorale, 2 000 Observateurs, 178 Superviseurs départementaux et 40 Coordinateurs régionaux ont été déployés sur le terrain. Chacun muni d’une fiche d’observation et des moyens de communications (téléphones, recharges) pour donner à temps réel les informations recueillies dans les Lieux de Vote (LV)  et Bureaux de Vote (BV) observés à la Situation Room Electorale mise en place par PEACE CI.

La Plateforme des organisations de la société civile pour des Elections Apaisées, Crédibles et Equitables en Côte d’Ivoire, en abrégé PEACE CI, est une initiative de WANEP Côte d’Ivoire en partenariat avec OSIWA, dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Baromètre pour des Elections Crédibles et Apaisées en 2015, en Côte d’Ivoire ».

PEACE CI a pour mission et objectifs : contribuer au renforcement du processus électoral pour des élections crédibles et apaisées en Côte d’Ivoire; amener les animateurs des médias à respecter la déontologie et les principes d’équité et de l’égalité en période électorale ; impliquer les organisations de la société civile ivoirienne dans la surveillance des élections du président de la république en 2015 ; amener les autorités de l’administration électorale à donner des réponses à des besoins urgents le jour des scrutins pour des élections crédibles et apaisées en 2015.

C’est ainsi que dans le cadre des activités pré-électorales, PEACE CI avait recommandé aux candidats, notamment de recourir aux voies légales et pacifiques de réclamations et de contentieux ; à s’engager dans ce processus électoral avec un esprit de saine concurrence.

L’Election Situation Room, en abrégé ESR, est une plateforme de veille, un mécanisme d’alerte précoce et de réponse rapide mise en place le Jour du scrutin présidentiel. Composée de 3 chambres distinctes et complémentaires, son rôle est de pallier par l’Alerte et la Réponse Rapide, les dysfonctionnements et incidents de nature à faire courir un risque de conflits (violents) au scrutin présidentiel. S’appuyant sur les informations recueillies sur le terrain par les observateurs et d’autres sources fiables, des analyses pertinentes seront produites afin de faire des recommandations à la structure en charge des élections en Côte d’Ivoire, aux acteurs sociopolitiques impliqués dans le processus électoral, aux candidats, etc. Ceci en vue de garantir le caractère crédible, équitable et apaisé du processus électoral.

Parmi les enseignements importants à retenir de l’organisation de ce scrutin, il y a lieu de noter notamment: l’introduction d’une innovation technologique à travers les tablettes biométriques qui ont fonctionné à 70% mais elle requiert en amont une formation professionnelle soutenue des agents électoraux ; la présence discrète des forces armées et de sécurité qui a permis de créer un environnement serein et de confiance ; l’introduction de la veille électorale et de l’alerte précoce dans l’observation des élections, ce qui a permis de prévenir et de régler les incidents, irrégularités et dysfonctionnements liés au processus électoral ; l’évolution de la maturité civique et démocratique des populations ; la volonté et la capacité de la Société civile ivoirienne de s’organiser et de participer au processus électoral, de façon solidaire, pour l’avènement d’une société pacifique et d’une démocratie durable par la mise en place de sa plateforme de veille électorale (ESR), PEACE-CI  qui a permis à 800 organisations membres de prendre une part active et de contribuer de façon proactive et innovante à la résolution des incidents.

J.N.

Hits: 845

Partagez cet article

Comments are closed.