Politique

Le testament de Mouammar Khadafi

En marge du soixantenaire de l’indépendance de la RDC et pendant que plusieurs hommages sont rendus à Patrice Lumumba, le héros de cette lutte du peuple congolais, le site d’informations libyen assirou.net a exhumé mardi de ses archives un message écrit par Mouammar Kadhafi, ancien leader de la Jamahiriya libyenne assassiné en 2011 lors de l’invasion de son pays par les troupes de l’OTAN qui en avaient après le pétrole.Lumumba, un des inspirateurs de Kadhafi dans la lutte contre l’impérialisme a toujours été un modèle pour l’Afrique et le Congo de notre époque.
Selon plusieurs témoignages, la mort de Kadhafi n’ a rien à voir avec le fait qu’il ait été un dictateur, car de nombreux dictateurs ont eu et ont toujours les faveurs de ceux qui ont causé la perte de Kadhafi. Aujourd’hui, 9 ans après son assassinat, la vie est invivable en Libye, un pays qui n’existe plus que de nom. Ceux qui au Congo Kinshasa se laissent manipuler par des impérialistes qui dans leurs visées machiavéliques mercantilistes ciblent la coalition FCC-CACH et les institutions de la République font courrir au pays le risque de connaître le sort malheureux de la Lybie. Et pourtant, tout a été dit sauf du bien sur Kadhafi a travers la plupart des médias globaux. Aujourd’hui, on a compris en retard.
« J’ ai rencontré un Syrien il y a quelques jours qui a vu des rebelles dans son pays morts, autour du cou le tag militaire ( Saoudien, USA, Uk….) bref les mêmes qui ont fait le coup en Libye. Et ces rebelles torturaient et forçaient la population à manifester publiquement contre Bashar El Assad ….sous peine de mort ! Il y a des gens qui ont des yeux mais ne voient pas. Il y a des gens qui ont des oreilles mais qui n’entendent pas. L’Euro a été introduit car il est plus facile de faire tomber plusieurs pays en même temps qu’avec des monnaies différentes, d’où l’esclavage financier. Khadhafi n’ avait pas l’ Euro, mais voulait mettre en place son dinar d’or et supprimer l’usure en accord avec des textes ésotériques coraniques et donc ne pas payer d’ intérêts et refuser le dollar qui n’a pas de valeur. Sadam Hussein a subi le même sort. L’ Iran défie le système en se faisant payer en or par l’Inde…. Il y aura une guerre contre l’Iran. Les impérialistes ne veulent pas le bonheur de l’Afrique», regrette à ce propos Naser, un Libyen réfugié à Sfax (Tunisie).
Le guide libyen aurait écrit cette lettre peu avant sa mort le jeudi 20 octobre 2011. Il se lit à ce jour comme un testament.
Message de Mouammar Kadhafi
« Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux…
Depuis 40 ans, à moins que ce ne soit plus, je ne me souviens pas, j’ai fait tout mon possible pour donner aux gens des maisons, des hôpitaux, des écoles, et, quand ils avaient faim, je leur ai donné à manger. À Benghazi, j’ai transformé le désert en terres arables, j’ai tenu tête aux attaques de ce cow-boy, Reagan, quand il a tué ma fille adoptive. Essayant de me tuer, il a tué à la place cette pauvre innocente. Ensuite, j’ai épaulé mes frères et sœurs d’Afrique avec de l’argent pour l’Union africaine.
J’ai fait tout mon possible pour aider les gens à comprendre le vrai concept de démocratie, qui consiste en des comités populaires dirigeant leur pays. Mais ce n’était jamais assez, comme me l’ont dit certains. Même ceux qui possédaient une maison de 10 chambres, des costumes et du mobilier neufs, n’étaient jamais satisfaits. Ils étaient si égoïstes qu’ils en voulaient toujours plus. Ils ont dit aux Américains et aux autres qu’ils avaient besoin de «liberté», de «démocratie, » et n’ont jamais réalisé qu’il s’agit d’un panier à crabes, où le plus gros bouffe les autres. Ils étaient ensorcelés par ces mots, sans réaliser jamais que, en Amérique, il n’y a pas de médicaments gratuits, ni d’hôpitaux, ni de logement, ni d’enseignement, ni de nourriture gratuits. Les gens sont obligés de mendier ou de faire la queue pour la soupe.
Non, peu importe ce que j’ai réalisé ! Pour certains ce n’était jamais assez. Mais les autres savaient que j’étais le fils de Gamal Abdel Nasser, le seul vrai leader musulman arabe que nous avons eu depuis Salah-al-Din. Nasser était sur ses traces quand il a exigé le canal de Suez pour son peuple, tout comme j’ai réclamé la Libye pour mon peuple. J’ai essayé de l’imiter pour garder mon peuple libre de la domination coloniale, des voleurs qui nous détroussent.
Maintenant, je suis attaqué par la plus grande force de l’histoire militaire. Obama, mon petit-fils africain, veut me tuer, priver notre pays de liberté, nous priver de la gratuité de logements, de la médecine, de l’éducation, de la nourriture, et remplacer tout ça par la grivèlerie à l’américaine appelée «capitalisme». Or, nous tous, dans le tiers monde, savons ce que cela veut dire. Cela signifie que les multinationales dirigeront le pays ainsi que le monde, et le peuple souffrira. Voilà pourquoi il n’y a pas d’autre solution pour moi, je dois prendre mes dispositions. Et si Allah le veut, je mourrai en suivant Sa Voie, la voie qui a rendu notre pays riche en terres arables, avec de quoi manger et la santé, et nous a même permis d’aider nos frères et sœurs Africains et Arabes en les faisant travailler ici avec nous, dans le Jamahiriya libyen. Je ne désire pas mourir, mais si cela devait advenir, pour sauver cette terre, mon peuple, tous ces milliers de gens qui sont tous mes enfants, alors qu’il en soit ainsi.
Que ce testament soit ma voix dans le monde. J’ai tenu tête à l’agression des croisés de l’OTAN, résisté à la cruauté, contrecarré la trahison ; je me suis élevé contre l’Occident et ses ambitions colonialistes, et, avec mes frères Africains, mes vrais frères Arabes et musulmans, je me suis dressé comme un phare. Quand d’autres construisaient des châteaux, je vivais dans une maison modeste et sous une tente. Je n’ai jamais oublié ma jeunesse à Syrte, je n’ai pas stupidement dépensé notre trésor national, et comme Salah-al-Din, notre grand leader musulman qui sauva Jérusalem pour l’Islam, je n’ai guère pris pour moi-même…
En Occident, sachant pourtant la vérité, certains me qualifient de « fou, » de «bizarre». Ils continuent de mentir, ils savent que notre pays est indépendant et libre, et non pas sous emprise coloniale, que ma vision, ma conduite, est et a été sincère et pour mon peuple, et que je me battrai jusqu’à mon dernier souffle pour garder notre liberté. Puisse Allah Tout-Puissant nous aider à rester fidèles et libres.Que Dieu accepte nos prières………inch’Allah ».
A.M

Hits: 79

Partagez cet article