A la une Politique

LE NONAGENAIRE AMERICAIN HERMAN COHEN VEUT L’ENVOYER A LA RETRAITE : Le sort de Yuma provoque une levée de boucliers en RDC

Le  PCA de la Gécamines ne cesse de faire la Une de l’actualité économique en RDC. Ce, depuis l’agitation soulevée par les révélations de l’avocat kasaïen Georges Kapiamba d’ACAJ. S’il est au cœur des différentes manifestations de soutien à Lubumbashi où l’intersyndicale de la Gécamines manifeste son mécontentement face aux persécutions d’un patron respecté par tous au sein de l’entreprise minière et dans la capitale Kinshasa où la haute direction du PPRD par la voix de son secrétaire permanent, Emmanuel Ramazani Shadary ainsi que le Panel des Experts de la Société Civile lui ont exprimé leur solidarité, des lobbyistes suprématistes américains montent au créneau  pour exiger sa démission, mieux, son départ à la retraite. L’ONG ACAJ et son président sont accusés par les agents Gécamines de méconnaître et saboter l’intérêt des travailleurs de la grande entreprise minière congolaise et de l’Etat congolais.

Herman Cohen, 90 ans, ancien secrétaire d’État américain et plusieurs fois ambassadeur en Afrique souhaite, quant à lui, une retraite pour Albert Yuma afin «de profiter pour jouir de ses biens mal acquis». Car estime-t-il, la « Gécamines appartient, non à une personne comme Albert Yuma mais au peuple congolais», peut-on lire sur le compte tweeter de l’ancien diplomate américain qui s’est reconverti dans le lobbying rémunéré pour certaines firmes occidentales désireuses de s’installer en RDC. Réaction immédiate du député national lumumbiste Lambert Mende Omalanga : « Cette intrusion incessante d’hommes d’influence étrangers dans les affaires  congolaises est tout à fait indécente. Qu’est-ce qui confère à un citoyen américain comme M. Cohen, 90 ans d’âge, le droit d’exiger le départ à la retraite d’un cadre supérieur de l’opérateur minier public congolais Gécamines qui n’a même pas encore atteint l’âge de 65 ans et qui rend des services appréciables aussi bien à la Fédération des entreprises du Congo qu’à la Gécamines? Il faut que les Congolais cessent de se regarder avec les yeux des autres qui servent leurs intérêts propres et non ceux de notre pays », a déclaré l’élu de Lodja interrogé par nos rédactions.

J.N.

Hits: 68

Partagez cet article