Sport

LA FECOFA FRAPPE

En tout cas, le joueur va payer lourdement ses incartades. Saisie par le TP Mazembe, la Fédération Congolaise de Football Association (FECOFA), vient de  suspendre Meschack Elia Lina pour 12 mois avec interdiction d’accès dans les installations sportives, et extension aux équipes nationales de la République  Démocratique du  Congo, à la CAF et à la FIFA. Pour rappel, le TP Mazembe avait signalé la disparation de son joueur après un test concluant au RSC Anderlecht au mois d’Août dernier. Meschack Elia Lina, incité par des agents véreux s’est retrouvé en Suisse, a demandé l’asile politique avant de forcer les portes de Young Boys par des procédés malhonnêtes : LA FECOFA FRAPPE Meschack Elia écope de 12 mois de suspension établissement d’un faux passeport dont l’année de naissance est 1997, susceptible de faire accréditer la thèse de sa minorité au moment de la signature de son premier contrat avec pour finalité de le faire annuler suite à son incapacité de contracter à la date précitée ; incitation à violer ses obligations contractuelles avec le TP Mazembe, accusations diffamatoires contre cette équipe et son président ; complicité d’une rupture contractuelle avec son club, en violation manifeste de la réglementation de la Fédération Internationale de Football Association (FIFA), par l’acceptation des avantages indus dans le cadre des accords conclus avec le club de Young Boys. Après analyse de tous les documents administratifs reçus à la FECOFA retraçant sa première affiliation à l’AF Anges Verts passant par le CS Don Bosco avant d’atteindre le TP Mazembe, le joueur est né le 06/08/1996. La plus haute instance du football congolais est arrivée à la conclusion que « l’âge contenu dans le nouveau passeport de Meschack Elia Lina est un faux en écriture ». Se basant sur les textes fédéraux, Meschack Elia  s’est rendu coupable des faits infractionnels ci-après : faux dans les titres, fait prévu et réprimé par l’article 52 du CDF (Code Disciplinaire de la Fédération), atteinte à l’honneur du TP Mazembe et de son président, fait prévu et réprimé par l’article 49 du CDF ; corruption passive, fait prévu et réprimé par l’article 53 du CDC. Pour tous ces motifs, la FECOFA a décidé de suspendre Meschack Elia Lina pour 12 mois avec interdiction d’accès aux installations sportives, et extension aux équipes nationales de la RDC, à la CAF et à la FIFA. La sanction prise à l’endroit de Meschack Elia Lina doit constituer un avertissement pour tout candidat qui s’aviserait de prendre le même chemin.

D.MB.

Hits: 50

Partagez cet article