Sport

JEUX -AFRICAINS 2019 : RDC, 7 disciplines, 12 médailles

C’est tard dans la soirée du 31 août au Stade Prince Mulay Hassan V que les 12èmes Jeux Africains tenus pendant deux semaines, soit du 19 au 31 août 2019, se sont clôturés au Maroc. Une clôture qui renvoie chaque pays au bilan de sa participation à cette grande fête de la jeunesse africaine dans sa diversité avec 27 disciplines qui ont mis en concurrence 54 pays du continent.
Comme en 2015, l’Egypte est restée le même, c’est-à-dire en tête au classement des médailles. Il faut gravir 15 autres marches pour retrouver la République Démocratique du Congo avec ses 12 médailles remportées, performance de sept disciplines sur les 17 alignées.
La RD Congo loin des attentes
La participation aux Jeux Africains de 2015 avait placé la barre à 16 médailles dont deux en Or, quatre en argent et dix en bronze. 2019 avait donc un défi à relever, faire mieux et améliorer le dernier classement. Malheureusement, mathématiquement, il n’en a pas été ainsi, même certaines performances méritent d’être saluées.
La Boxe numer one
Jusqu’à l’avant-dernier jour des jeux, la boxe congolaise a nourri des espoirs d’offrir de médailles d’Or puisqu’ayant aligné deux congolais en finale. Mais les deux puncheurs seront, de l’avis quasi général, victimes d’un arbitrage qui les a contraints à se contenter de médailles d’argent. Deux finales de mauvais goût qui ont entaché à la fois l’image des jeux et des juges commis à ces deux combats ayant opposé congolais et égyptiens.
AU sujet de trois médailles de bronze, il y a aussi à dire sur deux des trois demi-finales perdues, mais tout compte fait, deux médailles d’argent et trois de bronze, telle est la moisson de la boxe dans cette compétition. Judo, la première médaille des jeux
Médaillé d’or au championnat de Kinshasa, Nkozi Samuzu est le congolais qui a offert à la RDC sa première médaille à ces jeux, une médaille en bronze qui a donné le ton de la moisson congolaise et qui a peut-être été influente sur les trois possibilités des médailles à remporter.
Le Taekwondo a étonné
Conduit par Arnold Nkoy, médaillé d’or à l’open de Jordanie et très attendu pour ses performances, le congolais est passé sous silence aux 12èmes jeux à Rabat. C’est plutôt Flore Bumbu qui a sauvé l’honneur de cette discipline avec une médaille en bronze. Edgard Mayamba et les siens ont de la matière à revoir après ce qui peut être qualifié de contre-performance pour le taekwondo de la RD Congo.
Le Basket 3×3
Elles ont été admirées par les spectateurs, la seule question qui revenait à leur sujet étant: « Comment ne sont-elles pas arrivées en finale? » Un petit moment de déconcentration leur a coûté le coup d’arrêt en demi-finale, alors qu’elles étaient attendues en finale compte tenu de ce qu’elles ont produit comme jeu. Les filles de la RD Congo se sont quand même rattrapées avec une victoire pour ne pas rentrer bredouille, une victoire qui avait toute sa raison d’être puisqu’elle leur ouvre les portes des Jeux Olympiques Tokyo 2020.
L’Escrime se révèle à Rabat
Participer avec l’escrime aux Jeux Africains et accorder crédit médaille avant cette bronze obtenue, dénote d’un rêve qui ne devait pas avoir lieu à Rabat. Mais contre toute attente et à la surprise générale, cette discipline se classe en termes de médaille gagnée au même rang que le Taekwondo, le Judo et le Basket : 3×3. Une performance qui trouve sa raison à travers le choix porté sur Jeanne Fribault d’origine française qui, il y a peu, a choisi de défendre les couleurs de la RD Congo dans la discipline. Et pour une première, Fribrault ramène médaille, une bronze qui permet à la sa nouvelle patrie sportive de croire davantage en elle et d’espérer mieux à l’avenir. Handball, la bronze refuse de luire
Elles ont remporté une médaille de bronze comme bien d’autres disciplines de la RD Congo, mais la leur n’a pas la même considération, les Léopards Handball Dames de la RD Congo étaient attendues à une plus haute marche que cette troisième place qui pourtant est une performance sur le tableau final.C’est une première pour la RD Congo dans cette discipline, cette médaille ne doit pas être confondue avec celles remportées dans autres compétitions. Le tableau final de 2019, avec l’Angola en or et le Cameroun en argent, diffère de 2015 avec la RD Congo en Bronze en lieu et place du Sénégal. C’est d’ailleurs la nouvelle hiérarchie du continent qui est une fois de plus respectée, mais la RD Congo a cette fois l’obligation de s’offrir mieux.
Lutte, Isomi, l’exception
Il est le seul athlète de la RD Congo à sortir de ces jeux avec deux médailles dans deux styles différents, de bronze soient-elles. Mbo Isomi est cette exception qui vient de boucler la moisson congolaise à ces jeux. Le congolais a dominé en lutte libre (3-1) Aladji Abasse de la Côte d’Ivoire et en gréco-romaine, Bumbu MOHAMMED de la Sierra Leone (4-0).
Les autres disciplines?
Au total, 12 médailles remportées qui sont de loin de se comparer aux 16 médailles de 2015, puisqu’il y a 4 ans à Brazzaville, outre 4 médailles d’argent et 10 de bronze, l’on comptait également deux médailles d’or avec le Law-tennis qui n’a pas réédité l’exploit. La RD Congo a participé à ces 12èmes Jeux Africains sans celui qui a été le moteur de cette performance, Denis Indondo. Cette situation est également vécue avec l’athlétisme, le médaillé d’or aux derniers jeux de la francophonie aux 42 Km, Makorobondo Salukumbo, n’a plus fait signe de vie depuis son exploit en Côte d’Ivoire et le pays ne lui a pas tendu la main. Conséquence, aucune médaille en athlétisme. Le tennis de table a flirté avec une médaille en double Messieurs, Kassa et Kiamuangana.
D. MBOKANDJA

Hits: 55

Partagez cet article