PROVINCES

ITURI : Un chef hema menace de prendre les armes

L’ultimatum a été lancé samedi 24 avril 2021 par un grand notable Hema au cours d’une cérémonie funéraire en hommage à 9 de ses sujets sauvagement abattus mardi 20 avril par les miliciens de la CODECO bon-temple et FPIC dénommés Chini ya Kilima.
Mandro Panga Kahwa, chef de la chefferie Bahema Banywagi, Mandro Panga Kahwa menace de prendre les armes si le gouvernement congolais n’arrive pas à mettre fin à ce génocide. Pour lui, le silence du gouvernement face ces tueries prouve sa complicité avec ces milices. «CODECO et Chini ya kilima trouvent les armes et les tenues où? C’est parce que le gouvernement est au courant de tout ce qui se passe. Même si l’État n’arrive pas à dire certaines vérités, nous chefs sommes fatigués de comptabiliser les morts. Trop c’est trop, nous donnons un mois au gouvernement congolais pour mettre fin aux tueries de la population en Ituri faute de quoi, nous allons prendre les armes pour nous sécuriser nous-mêmes car nous n’avons pas peur de la prison», a-t-il menacé. La position de Mandro Panga Kahwa est soutenue par Vicky Ngona, porte-parole des communautés victimes des atrocités de ces milices réunies au sein de la structure G5-A qui précise que si le gouvernement congolais est dépassé qu’il démissionne pour permettre au peuple de se prendre en charge.
Le ministre provincial de l’Ituri en charge de l’intérieur et sécurité qui a représenté l’État congolais à cette cérémonie a rassuré la population quant à l’implication de son gouvernement vis-à-vis de cette situation avant qu’elle ne s’aggrave.
KN

Vues : 75

Partagez cet article