A la une Politique

IDENTIFICATION DES MOTO-TAXIMEN : Les Wewa s’opposent

Les moto-taximen de Kinshasa, communément appelés Wewa, « contestent et rejettent en bloc la décision fallacieuse du ministre provincial des Transports » de les identifier dès ce lundi. Invité du Magazine Le Débat sur Top Congo FM, Honoré Mbokoso, un de leurs représentants a affirmé mardi que, pour être identifiés, il « leur faudra débourser 20 USD. Pour les Wewa qui veulent rouler sur toute l’étendue de la ville de Kinshasa, c’est 500 USD  pour un document qui aura une validité de 6 mois. C’est une forme de rançonnement ou de récolte des fonds auprès des motards pour des raisons pas claires ». Youssouf Mukenge, le président de la Synergie des motocyclistes de la RDC se demande « pourquoi un motard doit-il se faire identifier à un coût de 20 USD pour 6 mois soit 40 USD par an par district et 1.000 USD par an pour toute la ville alors qu’il verse 10.000 FC par jour et que certaines motos d’occasion coûtent même 50.000 FC ?». Il rappelle avoir « proposé une identification numérique  pour une redevance de 2.500 FC par motard avec des avantages de sécurité pouvant permettre au gouvernement provincial d’avoir pas moins de 175 millions FC par jour ». Il dénonce également que « la prétendue identification proposée par le ministre provincial des Transports n’a aucune durée  précise alors qu’il y a possibilité d’identifier tous les motards de la ville dans un délai de 45 jours ». Il « prie donc le gouverneur de la ville de Kinshasa de revoir cette décision irréaliste ». On s’étonne que ni les autorités, ni les moto-taximen n’évoquent les mesures de sécurité comme le port de casques de protection, de salopettes avec numéros d’identification fluorescents ou la limitation à un passager adulte à transporter par ce moyen qui cause tant de dommages. Le ministre provincial des Transports de Kinshasa a annoncé « l’identification des moto-taximen à Kinshasa commence lundi avec les districts de Tshangu et Mont-Amba ».

350.000 wewa à Kinshasa 

Honoré Mbokoso a précisé que ces moto-taximen seront « identifiés par nom, parking et numéro de châssis. les wewas de chaque district auront leur chasuble et casque. Les wewa inscrits dans un district ne seront pas autorisés de rouler dans un autre district ». Pour le ministre provincial, ne seront autorisés que « 3 personnes maximum par moto, mais pas d’enfants ». La ville de Kinshasa compte environ « 350.000 wewa. le nombre exact sera connu après recensement et identification. On va aussi les former au respect  du code de la route afin qu’il soit bien appliqué ».

Pas d’augmentation de prix de transport 

« le prix de transport n’a pas changé. Les agents sont déployés partout pour arrêter ceux qui vont augmenter le prix de transport », prévient le ministre provincial. Qui rappelle que « les chauffeurs sont nos partenaires. Même si le phénomène demi-terrain est dû aux embouteillages, cette pratique est interdite ».

HO

Hits: 26

Partagez cet article