Société

HAUT-UELE : Près de 500 AFM formés à Durba.

Sous le patronage du tout 1er gouverneur de la province du Haut-Uélé, Jean-Pierre Lola Kisanga, le ministère provincial des mines, ressources naturelles, hydrocarbures et énergie, a organisé dans la grande salle polyvalente de la cité minière de Durba, du lundi 17 au mercredi 19 juillet 2017, un atelier de formation, d’information et sensibilisation, des administrateurs de foyers miniers, AFM, des opérateurs miniers, ainsi que des services intervenant dans le secteur minier dans la province du Haut-Uélé.
C’est le gouverneur de province, Jean-Pierre Lola Kisanga en personne, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ces assises organisées sous le thème principal : « De l’exploitation artisanale des substances minérales, et son impact sur le développement de la province du Haut-Uélé ».
Près de 500 administrateurs des foyers miniers, sur les 712 que compte la province du Haut-Uélé, y compris les chefs des services d’assiette de la province, ont pris part au séminaire sanctionné par des brevets de participation. Le séminaire de Durba a connu tour à tour, les interventions Jean-Pierre Lola Kisanga, qui a focalisé son exposé sur la politique provinciale de gouvernance du secteur minier artisanal ; du ministre provincial des mines, hydrocarbures et énergie, Lucie Basonea Isude ; du Procureur de la République près le Parquet d’Isiro, Charles-Benjamin Tapale N’golombia ; du commissaire provincial de la police, le général Sabiti Abdalah Patrick ; du président du conseil provincial de la FEC, Célestin Bekabisya Enkwene ; du chef de division de la DGRHU, Michel Angotako ; de la DGI, Madame Christine Pusiyo ; du chef de service de CEEC, Jean-Abelua Bazana ; de la DGRAD, entre autres.
4 recommandations ont été formulées au terme du séminaire- atelier, et soumis au chef de l’Exécutif provincial du Haut-Uélé : la création d’un guichet unique pour l’obtention dans un délai raisonnable de documents officiels de création d’entreprises ; la création d’une commission de contrôle et de suivi du payement des taxes et redevances dûes à la province et au trésor public du secteur minier, en collaboration avec le ministère provincial de mines, ayant les finances dans ses attributions ; la création d’une commission de la mise en valeur des ressources naturelles dans les réserves à faune et flore, où se pratique l’exploitation minière artisanale de manière illicite, et dans les foyers miniers ; et enfin, l’utilisation rationnelle dans le strict respect des normes de la police des exploitations minières appelée « Polyamine », en vue de la préservation de l’environnement, de l’hygiène, de la salubrité, et de la sécurité dans les foyers miniers.
Sachez que les AFM présents à cet atelier ont bénéficié aussi de l’expertise d’une délégation du Conseil économique et social venue de Kinshasa. La clôture de cet atelier de formation est intervenue mercredi, le 19 juillet 2017.
Alain PANGUIMO

Hits: 63

Partagez cet article