PROVINCES

HAUT-UELE/ISIRO : Alexandre Ngamatino à la tête de la DGRHU

Un nouveau responsable trône désormais à la tête de la direction générale des recettes du Haut-Uélé, DGRHU. Après trois ans de service en qualité de directeur général des recettes du Haut-Uélé, Michel Angotako Atafo vient de céder le bâton de commandement à son remplaçant, Alexandre Ngamatino Kokyakake. La remise et reprise couplée à la présentation et installation officielle de la nouvelle équipe a eu lieu lundi le 28 octobre 2019 à la DGRHU, située au centre-ville d’Isiro. Prenant la parole à cette occasion, le Directeur sortant, Michel Angotako Atafo, a remercié le gouverneur de province, Christophe Baseane Nangaa, avec toute son équipe pour la confiance placée à sa modeste personne et la bonne collaboration qui a régné durant son mandat à la tête de la DGRHU. Il a par ailleurs remercié l’organe délibérant du Haut-Uélé, ses collègues chefs des services, son staff ainsi que tous les partenaires du secteur économique, particulièrement la corporation du syndicat patronal et la chambre de commerce (FEC et FENAPEC) pour cette collaboration. Avant d’encourager le directeur entrant dans ses nouvelles fonctions en ces termes : « cher DG, il y aura certainement beaucoup à faire pour maximiser les recettes de l’Etat dans notre province. Nous avons estimé avoir fait quelque chose en posant le jalon mais, nous nous sommes rendu compte que nous n’avons pratiquement rien fait jusqu’ici. Avec votre nouvelle équipe, nous espérons faire encore mieux pour l’émergence de la province du Haut-Uélé. J’exhorte tous les agents de la DGRHU de collaborer étroitement avec le nouveau patron ». De son côté, l’homme le plus heureux en rapport avec l’événement du jour, Alexandre Ngamatino Kokyakake, a fait savoir que c’est pour lui un sentiment de joie mais pourtant une lourde responsabilité, gage même du développement de la province. Cependant, il a lancé un vibrant appel à une collaboration étroite qui doit régner entre lui et ses collaborateurs, d’éviter des pratiques inciviques qui peuvent ternir l’image de la DGRHU et celle de la province, de bannir la circulation parallèle des imprimés de valeur non sécurisées, la consommation à partir de la source des recettes perçues, etc. Mais plutôt à faire une forte mobilisation effective pour maximiser les recettes de l’Etat, a-t-il souligné. Avant de promettre de faire de son mieux pour maximiser les recettes du trésor public. Le ministre provincial des finances, économie, industrie, commerce, transports et voie de communication, Guillaume Leu Makombi qui a présidé la cérémonie au nom du gouverneur de province, a laissé entendre que point n’est besoin de rappeler que le travail de mobilisation des ressources propres avec le concours des services d’assiettes prône le démarrage effectif de la mise en œuvre du projet de la réforme et restructuration de la DGRHU, élaboré à l’initiative du gouverneur de province, Christophe Baseane Nangaa. Notamment, le renforcement des capacités du personnel après audit de celui-ci par une commission indépendante, l’avancement du niveau de contrôle de la régie à travers sa modernisation et la révision des principaux textes légaux et réglementaires qui organise le secteur des finances en province. Sur ce, il a encouragé le directeur général sortant en lui précisant qu’il n’est pas remplacé. Mais, au contraire, la régie continuera toujours à bénéficier de ses expériences acquises durant les trois ans qu’il a eu à passer à la tête de la DGRHU. Tout en lui restant reconnaissant pour tous les loyaux services rendus à la province du Haut-Uélé. Au directeur général entrant, il a demandé de travailler avec toute conscience professionnelle, loyauté et abnégation pour mériter la confiance placée sur sa personne par l’autorité provinciale. « Votre gestion sera l’objet d’une évaluation permanente par le ministère provincial des finances sous l’autorité de laquelle vous êtes placés », a-t-il martelé. L’heure n’est plus aux discours. A en croire Guillaume Leu Makombi, d’ici décembre 2020, nous avons la ferme obligation de franchir la barre d’un milliard de francs congolais des recettes par mois dans le Haut-Uélé. Aux agents et cadres de la DGRHU, il leur a appelé de se débarrasser de toutes les vielles et mauvaises habitudes qui n’avancent pas la province, mais de collaborer plutôt avec l’équipe nouvellement installée pour l’intérêt général de la région. Le Haut-Uélé a le potentiel pour atteindre le montant sus évoqué, a martelé Guillaume Leu Makombi. Ceci, en présence du vice-président de l’assemblée provinciale du Haut-Uélé, Hervé Ndute Tongolo, de membres du gouvernement du Haut-Uélé, de membres du comité provincial de sécurité, des agents et cadres de services étatiques et paraétatiques, des agents et cadres de la DGRHU/Haut-Uélé, de partenaires de tous les secteurs y compris la FEC et FENAPEC.

 

Hits: 28

Partagez cet article