PROVINCES

HAUT-UELE : FORUM SUR L’EXPLOITATION MINIERE ARTISANALE Orpailleurs artisanaux et Kibali Gold Mine font la paix

Le conflit sur le périmètre d’exploitation minière entre les orpailleurs locaux et l’entreprise minière Kibali Gold Mine dans les territoires de Watsa et Faradje appartient désormais au passé. Les deux parties en conflit ont signé mardi 18 août dernier, dans le cadre d’un forum organisé à cet effet à l’initiative du gouverneur de province Christophe Baseane Nangaa, un acte d’engagement pour la paix un développement durable leurs entités.
En effet, Kibali Gold Mine et la coordination de la société civile du Haut-Uélé représentant les communautés locales des secteurs de Kibali Mangbetu, les coopératives ainsi que les exploitants artisanaux d’or se sont accordés pour la redynamisation d’un cadre permanent de concertation pour la paix et le développement durable du territoire de Watsa. Ils se sont engagés à respecter la constitution et les lois du pays et de s’abstenir d’entreprendre toute initiative de nature à troubler l’ordre public, d’user de la violence pour la résolution des conflits, d’alimenter la xénophobie, la haine tribale ou raciale. Somme toute, ils se sont engagés à respecter les périmètres miniers octroyés aux investisseurs et aux coopératives minières.
Le gouvernement provincial pour sa part, va sensibiliser les différents acteurs au respect du code minier, protéger les intérêts des nationaux et des étrangers, maintenir l’ordre public, obliger les opérateurs miniers à faire borner leurs périmètres, faciliter la création des ZEA, assurer la cohabitation pacifique entre les différentes parties, faire appliquer le règlement minier, se rassurer de la traçabilité des minerais, promouvoir les coopératives en procédant à l’identification physique des acteurs du secteur.
Les coopératives minières elles, devront se munir de cartes de creuseur, d’exploitant artisanal et négociant en exploitant les ZEA sans empiéter sur les concessions bornées dans le respect de l’environnement et des règles sécuritaires. Elles devront également déclarer les statistiques mensuelles de leurs produits auprès de la division provinciale des mines en payant les droits et taxes dûs à l’État.
Les autorités des secteurs concernés devront rationaliser l’octroi des terres en harmonie avec les autorités provinciales et territoriales et la gestion des redevances minières. Tandis que la société civile va s’occuper de la sensibilisation des exploitants miniers, les creuseurs artisanaux et les sociétés minières à la citoyenneté responsable tout en s’abstenant d’appuyer des manifestations illégales.
Dans son discours de clôture, le vice-gouverneur, Christian Pitanga Mangandro a rendu hommage au chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour ses efforts afin de pérenniser la paix au pays sans oublier le leadership participatif de Christophe Baseane Nangaa, initiateur du forum avant de remercier la justice qui a libéré 26 orpailleurs détenus depuis juillet dernier.
AP

Hits: 168

Partagez cet article