PROVINCES

HAUT-LOMAMI : Kaniama Kasese privé des produits du Service national

La population du territoire de Kaniama, particulièrement les jeunes ne bénéficient pas de l’action du Service national. Le président national de la mutuelle de ce territoire de la province du Haut-Lomami, Jesse Numbi Kabeya, l’a déploré mardi 9 novembre. Selon lui, toute la production est vendue en dehors de la province, et il n’y a même pas une seule cantine pour servir la population de Kanyama. «Tous les petits cultivateurs ne sont pas encadrés. Aujourd’hui on est en train de former les Kulunas mais les enfants de Kaniama ne bénéficient pas de cette formation. On devrait intégrer aussi une politique pour la formation des jeunes. Nous pensons que le gouvernement, le Chef de l’Etat devrait particulièrement se pencher sur ce problème afin de trouver des solutions idoines et de créer un climat social paisible pour permettre à ce que le service national soit bénéfique aux uns et aux autres», a-t-il plaidé. Toutefois, Jesse Numbi salue le travail abattu par les jeunes Kulunas du Service national à Kanyama Kasese. Ils travaillent dans la discipline et ne sèment pas l’insécurité telle que redoutée par plusieurs personnes. «Il y avait beau- coup de panique avec l’arrivée de plus de 2.500 kulunas mais nous avons remarqué qu’il y a eu une maîtrise des kulunas. Il n’y a pas beaucoup de cas d’insécurité décriée sur le terrain», s’est-il félicité. Il se réjouit aussi de la relance de la production par le service national. «Plus de 5.000 tonnes produites cette année, c’est une réalisation record pour l’instant. Nous pensons également que le Service national devrait relancer l’économie de ce territoire». En novembre 2020, l’Assemblée provinciale du Haut-Lomami avait dénoncé le transfert à Kanyama Kasese des jeunes délinquants de Kinshasa, communément appelés «Kulunas». Pour la société civile locale, ces jeunes qui n’ont pas une bonne réputation, risquaient de devenir des sources d’insécurité pour les habitants de ce territoire. Elle avait souhaité que le gouvernement recrute des jeunes localement pour qu’ils apprennent aussi un métier. Mais pour les autorités au niveau national, envoyer ces jeunes Kulunas à Kaniama Kasese, constitue un moyen pour débarrasser la ville de Kinshasa des délinquants qui doivent désormais apprendre un métier pour être utiles à la société.

HO

Vues : 71

Partagez cet article