Politique

Gratuité, des écoles privées sollicitent une subvention de l’Etat

Le Collectif des Ecoles Privées Agréées du Congo, CEPACO, est une Association Sans But Lucratif reconnue par le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Tech­nique comme Partenaire Educatif, conformément à la Loi Cadre de l’Enseignement National. Suivant les textes statutaires et règle­mentaires de cette Association, le CEPACO a notamment pour objectifs, de défendre les intérêts des Ecoles Privées Agréées et de participer activement à toutes les actions menées dans le cadre du partenariat éducatif pour pro­mouvoir l’enseignement national en RDC. C’est dans ce contexte que la Coordination Nationale du CEPACO – ASBL donne sa lecture sur le sujet d’actualité relatif à la gratuité de l’éducation de base dans les Etablissements Publics de l’Enseignement Natio­nal. En effet, cette gratuité qui s’avère aujourd’hui effective et irréversible sur toute l’étendue du territoire national est bien saluée par les Promoteurs des Ecoles Privées Agréées qui pro­fitent de cette opportunité pour rendre un vibrant hommage à Son Initiateur, le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO qui place l’Education parmi les piliers de son action pour booster le développement national intégral. Certes, la gratuité de l’éducation de base a favorisé notamment la scolarisation d’un plus grand nombre d’enfants congolais dont certains étaient hors circuit de l’école à cause notamment des difficultés de trésorerie éprou­vées par leurs parents. Ce qui a suscité un grand engouement et par ricochet le surpeuplement des élèves dans la quasi-totalité des écoles publiques. Par contre, au niveau des Ecoles Privées Agréées dont la plupart disposent des infrastructures requises et où les études sont payantes, il s’observe un dépeuplement de la population scolaire du fait que l’Etat Congolais ait supprimé la pratique honteuse de la prise en charge des Enseignants par les Parents d’Elèves, une pra­tique ayant avili et rétrogradé le système éducatif. Faut-il rap­peler que sous ce régime tant décrié par les Enseignants eux – mêmes, les parents et divers autres Partenaires Educatifs, l’Etablissement Privé, considéré sous d’autres cieux comme une école élitiste et de qualité avait perdu ses lettres de noblesse ; car réduit en une simple école des masses. La mesure coura­geuse prise par le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine TSHI­SEKEDI TSHILOMBO tombe donc bien à propos dans la mesure où elle relance la compétitivité et l’excellence de manière à redres­ser notre système Educatif. Que l’Autorité suprême du pays soit rassurée que le peuple congolais n’oubliera jamais ce geste salva­teur qui retourne à l’école tout enfant congolais quelque soient les moyens dont disposent ses parents. Tout en soutenant donc cette initiative originale, force est de constater que dans certains milieux dépourvus totalement d’établissements publics, seule l’Ecole Privée Agréée consti­tue l’unique alternative pour répondre aux besoins éduca­tifs de la population locale. Par ailleurs, dans d’autres coins du pays, l’on constate que certains enseignants des établissements publics sont régulièrement payés par le trésor mais ne prestent pas comme il se doit, faute de bâti­ments scolaires. Voilà pourquoi nous profitons de cette occasion pour proposer la mise en œuvre d’un partenariat mutuellement avantageux à la fois pour le Pouvoir Organisateur de notre Système d’Enseignement et les Promoteurs des Ecoles Privées Agréées qui ne cessent d’accompagner l’Etat Congolais dans la matérialisa­tion de sa mission éducative. De manière concrète et à l’exemple de ce qui se passe dans d’autres pays du monde, nous suggérons à l’Etat Congolais d’envisager la possibilité de subventionner les Ecoles Privées Agréées offrant des garanties pour pallier à certaines insuffisances constatées du fait de la gratuité de l’éducation de base et de la suppression de la prise en charge des Enseignants par les Parents d’Elèves au sein des Etablissements Publics. Ce qui permettra davantage à l’Etat congolais en plus de l’appui observé ces dernières années sur la dis­tribution des manuels scolaires et autres matériels didactiques en collaboration avec ses parte­naires techniques, financiers et sociaux de jouer pleinement son rôle régalien et de promouvoir somme toute le secteur de l’Ensei­gnement National comprenant les Etablissements tant Publics que Privés Agrées.

Il va sans dire que les Promoteurs des Ecoles Privées Agréées s’en­gagent à renforcer leurs capacités organisationnelles de manière à promouvoir la compétitivité et l’excellence dans un secteur où la concurrence s’impose pour renforcer la qualité de l’Ensei­gnement. Dans le cas contraire, elles risquent de disparaitre suite aux effets induits de la gratuité de l’éducation de base dans les Ecoles Publiques en RDC.

Le moment est donc venu pour toutes les énergies disponibles de conjuguer les efforts afin que les Ecoles Privées Agréées se maintiennent et continuent à rendre des loyaux services à la Nation par la formation adéquate de tous les apprenants sur qui repose l’avenir de notre pays.

MPUTU BOKENGA FAUSTIN

COORDINATEUR NATIONAL ET PROMOTEUR DU COLLÈGE MPUTU

Vues : 34

Partagez cet article