PROVINCES

GRACE AU FPI : Mbuji-Mayi s’approvisionne à partir de Kinshasa

Dimanche 8 mars, au port de l’ex-ONATRA, le ministre de l’Industrie, le DG du Fonds de promotion de l’industrie (FPI), Patrice Kitebi et le patron de la Société Malila-Nzenze ont mis à l’eau le premier convoi d’un bateau avec trois barges de marchandises pour ravitailler la ville de Mbuji-Mayi.
Au total 1.000 tonnes de ciment, 50 tonnes de farine, 50 de sucre et 200 mille litres de gazole sont embarqués dans ces barges dont la fabrication a été financée par le FPI ont quitté le port SCTP à Kinshasa vers Ndomba, au Kasaï Oriental. Objectif: baisser le prix des produits de première nécessité.
« Notre société est déjà leader dans le transport fluvial au Congo entre Mbandaka, Lisala, Bumba, Kisangani et nous avons aussi un chantier naval. Grâce au financement du FPI, nous avons monté un projet pour aller le plus près de Mbuji-Mayi, à Ndomba à 60 kilomètres. Nous y amenerons des marchandises de Kinshasa. Nous irons jusqu’à Lusambo par la rivière Lubilanji longue de 130 km avec beaucoup de méandres. Il faut pour cela des barges et bateaux appropriés que nous avons fabriqués. Nous allons aménager le port de Ndomba puis charger des produits dans les camions jusqu’à Mbuji-Mayi», a expliqué Olivier Bieirlaire, patron de Malila-Nzenze-Congo Communication.
Pour le FPI, ce projet est un honneur et une satisfaction. « Comme vous le savez, le gros des industries se trouvent à Kinshasa mais le consommateur se trouve aussi à l’intérieur. Si les produits de consommation arrivent là-bas par avion, ils vont coûter trop cher ! Mais nous finançons ces maillons de chaîne des valeurs pour voir ces populations consommer ces produits de Kinshasa à un prix abordable (…). C’est notre mission», a déclaré Thaddée Mutware Binyonyo, directeur en charge de la supervision des projets au FPI.
Le FPI qui traque ses débiteurs veut réussir cette expérience. «Quand j’ai commencé à Kisangani, le ciment coûtait 30 USD. Aujourd’hui, c’est beaucoup moins que ça», a fait remarquer Bieirlaire pour qui, le convoi fluvial atteindra Ndomba avant deux semaines.
Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku qui a donné le go de ce convoi rappelle que de tels projets visent à atteindre «l’économie circulaire » défendue par son ministère. Les barges d’une capacité de 2.400 T vont remonter à Kinshasa avec des produits agricoles venant du Kasaï. Ainsi, Kinshasa pourra consommer des produits locaux au lieu de les importer. « La stratégie de mon ministère, c’est de faire fonctionner tout ce qui relève de l’industrie, créer des conditions de consommation. Voilà pourquoi le FPI a pu financer les barges d’une capacité de plus de 2.400 tonnes pour évacuer tous les produits industriels issus des industries de Kinshasa. Grâce à cette initiative, un sac de ciment qui coûte 25 USD va in fine, coûter autour de 12 USD. Voilà comment le chef de l’Etat veut chasser la pauvreté… », a déclaré Paluku.
HO

Hits: 71

Partagez cet article